Une après-midi, vous êtes en réunion, entourée de collègues, clients, fournisseurs, N+1, collaborateurs ..., enfin une réunion. Des personnes que vous connaissez. Comme d'habitude, c'est un peu long. Ça n'avance pas comment vous voudriez. Il y a toujours Colette qui complique tout, Jean-pierre qui est contre, et ça discute. Vous vous déconnectez doucement et commencez à penser à ce que vous avez à faire en sortant (courses, rdv perso, qu'est-ce qu’on va manger ce soir...).

Puis, vous avez l'impression d'être dans une réalité parallèle. Vous entendez ce qui se dit, vous répondez quand on vous sollicite, mais au fond de vous, une voix hurle : "qu'est-ce que je fais là ?"

Et cette voix, vous n'arrivez pas à lui répondre. Pas de façon satisfaisante en tout cas.

Le terme à la mode pour décrire votre "pathologie", c'est perte de sens. Mais, c'est quoi réellement cette perte de sens ? Est-ce la même pour chacune d'entre nous (vous vous doutez de la réponse !) ? Et surtout, comment ça se soigne ?

Je vous propose d'aller explorer ça dans tous les sens (vanne d'entrée de gamme, je suis d'accord) dans cet article.

C'est quoi le sens ?

Quand on regarde dans le dictionnaire, il y a plusieurs acceptions pour le mot "sens". Les 2 principales, pour ce qui nous concerne aujourd’hui, sont :

  • DIRECTION
  • SIGNIFICATION

Vous voyez déjà que la perte de sens peut venir soit d'une direction qui n'est plus très claire, soit du contenu de ce que vous réalisez au boulot, soit des deux !

Si cela reste un peu flou pour vous, vous pouvez aussi mesurer le sens avec vos ressentis. Une action ou une mission qui fait sens va procurer de l'énergie, susciter de la motivation, de l'envie et enfin, être associée à un certain plaisir, voire une fierté.

Le sens est un besoin. Selon les psychiatres, le manque de sens (de but, d'idéal) nous met en détresse. Cela s'applique aussi à la vie professionnelle.

Notre quête de sens au travail reflète nos besoins de reconnaissance et d'accomplissement. S'ils ne sont pas nourris suffisamment, cela engendre de la fatigue, de la démotivation et du désengagement vis-à-vis de votre travail. Comme cette démotivation et ce désengagement ne correspondent pas notre mode de fonctionnement interne de nana investie, l'écart entre ce que nous vivons et ce que nous sommes devient une douleur.

Pour compliquer un peu plus, le sens est complètement subjectif. Ce qui fait sens pour moi, ne veut, peut-être, rien dire pour vous. Et inversement. C'est donc une quête personnelle. Nous verrons comment la mener juste après.

3 origines de la perte de sens

Avant d'aller voir comment mener votre quête de sens, il est intéressant de comprendre d'où vient la perte. Comme le plombier, vous n'allez pas utiliser le même matériel en fonction de la nature de la fuite.

Les motifs de votre perte de sens au travail peuvent être très nombreux (d'où la difficulté à y voir clair au départ). Ils se regroupent en 3 grandes catégories


Le sentiment d'inutilité

Vous enchainez les réunions, les reportings, vous naviguez entre Excel et PowerPoint. Et vous finissez par avoir le sentiment que ça ne sert à rien ou à personne. Vous vous sentez comme un rouage (le fameux "pion"), dont on pourrait se passer. 

Vous ne voyez plus quelle est votre contribution et quelle valeur elle a. Dans quoi est-ce qu'elle s'inscrit ? 

Ce sentiment a été accentué avec la crise récente et la prise de conscience de nombreux salariés qu'ils n'étaient pas indispensables. Pour d'autre, c'est le télétravail qui a changé leur organisation de travail et mis en lumière un questionnement qui n'émergeait pas jusqu'alors : ça sert à quoi  ce que je fais ?

L'écart avec mes valeurs

Vous pouvez être confrontée à une discordance éthique, un décalage entre ce qui est "bien" pour vous et ce qui est vous est demandé dans votre job.

Par exemple :

Vous vendez des produits auxquels vous ne croyez pas ou pour atteindre un objectif mensuel. Et chaque jour, vous devez convaincre des clients d'acheter ce que, vous, vous n'achèteriez pas ou un produit dont ils n'ont pas besoin.

Vous devez porter un projet qui va à l'encontre de vos valeurs et motiver vos collaborateurs pour les faire adhérer à une mission à laquelle vous ne croyez pas.

Plus l'écart se creuse, plus c'est inconfortable. Vos valeurs sont une part important du moteur de votre motivation. Si elles ne sont plus respectées, il est logique que la motivation devienne difficile à alimenter.

Le besoin du travail bien fait non respecté

Dans un univers de plus en plus productiviste, vous pouvez vous retrouver face à des demandes paradoxales. Il y a le "toujours plus avec moins". Mais les plus douloureuses en termes de sens, sont les politiques de "batonite" : remonter des chiffres, peu importe ce qu'il y a derrière et la qualité de la réalisation.

Ce peut aussi être des demandes qui vous mettent en difficulté parce que vous n'avez pas la formation et/ou la préparation nécessaire pour les honorer comme vous le souhaiteriez. Si vous êtes consciencieuse et investie, c'est source d'une grande souffrance de devoir réaliser une mission en dessous de votre référentiel personnel de qualité.

La répétition de ces réalisations "mal faites" selon vos critères grignotent petit à petit la reconnaissance que vous vous accordez. Vous finissez par penser que vous ne savez plus travailler, que vous n'êtes plus capable.

En parallèle, votre motivation se casse la figure : à quoi bon, puisque je vais faire un boulot de m... (oui, on devient très grossier quand on n'est plus motivée ! ^^)

Auto-coaching :

De quand date votre perte de sens ?

Y a-t-il eu un élément déclenchant ?

Voici 3 seaux qui représentent les 3 piliers de votre sens au travail : sentiment d'utilité, valeurs nourries et travail bien fait. A quel niveau, chaque seau est-il rempli pur vous aujourd'hui ?

Pour chaque seau, lister des exemples concrets qui justifient qu'il ne soit pas rempli. 

De quoi auriez-vous besoin pour mieux le vivre la prochaine fois ? Est-ce sous votre seul contrôle ? Si cela dépend de quelqu'un ? Comment formuler votre demande ?

Comment retrouver du sens au travail ?

La perte de sens : c'est surement ce qui arrive en n°1 des griefs contre le travail et comme motif de démotivation.

Il est important de ne pas se tromper de combat. Le sens est très personnel et subjectif. Ce n'est pas l'entreprise qui le fournit avec le poste. C'est à chacune d'entre nous de le trouver ou de le réactualiser. 

Le changement de job n'est pas la seule solution. Le changement radical n'est pas toujours nécessaire et on peut y aller pas par pas. C'est même un beau projet, car même si vous voulez quitter votre job, cela prendra quelques mois avant de partir. Cette quête de sens peut rendre ces mois plus "supportables". Et, en même temps, enrichir votre futur projet en définissant vos besoins.

L'objectif est d'entretenir avec ses missions et son environnement professionnels une relation en accord avec qui vous êtes. Réduire au maximum les écarts entre votre moi pro et votre moi perso.

Être au clair avec vos valeurs

Pour construire cet alignement, vous aurez besoin d'être au clair avec vos valeurs. Elles sont votre moteur. Parfois, quand on est dans une situation maltraitante ou stressante, on peut les avoir un peu perdues de vue, parce qu'on a érigé tout un tas de protections pour supporter la situation.

Comme nous l'avons vu, la discordance éthique est une source importante de perte de sens. Alors, pour commencer à le retrouver, un premier pas peut être de définir ce qui est important pour vous. Et surtout, de quoi vous avez besoin pour vous vous sentir épanouie professionnellement.

Pas évident de citer ses valeurs, comme ça de but en blanc ! Je vous propose 2 exercices dans cet article qui vous aideront à clarifier cela.

Prendre du recul sur votre rôle

Débrancher 2 minutes le pilote automatique.

Prenez le temps de vous resituer dans l'organigramme, de faire le point sur vos missions, sur vos relations professionnelles, sur votre environnement.

Réalisez un diagnostic pour :

  • identifier là où ça raccroche le plus
  • remonter en conscience tout ce qui fonctionne bien (on a tendance à l'oublier pour se focaliser sur ce qui cloche)

S'entrainer au quotidien

Le sens n'est pas fournit avec votre fiche de poste. C'est un travail au quotidien de donner ou redonner du sens à votre vie professionnelle.

Une fois que vous avez identifié les plus gros écarts, les plus importantes sources de pertes de sens, demandez-vous : "Sur quoi j’ai envie d’agir en priorité ?"

Par exemple :

Demander du feedback pour nourrir votre besoin de reconnaissance et un sentiment d’utilité. 

Apprendre à vous donner de la reconnaissance à vous-même (sans dépendre de l'extérieur)

Demander à votre N+1 de contextualiser une mission/un projet → donner du sens

Demander une formation pour développer vos compétences → grandir et donner plus de sens à votre mission.

Changer l’ambiance au sein d’une équipe

Passer à temps partiel pour un meilleur équilibre pro/perso


La bonne nouvelle, c'est que vous avez plusieurs leviers pour agir. Il se peut, cependant, que vous n'en ayez tout simplement pas envie, parce que voute relation avec votre job et/ou votre entreprise s'est cassée. Dans ce cas, pensez à vous (vous êtes la personne la plus importante !) Le travail que vous ferez pour comprendre cette perte de sens et vos besoins, sera déjà une belle base pour votre cahier des charges du prochain projet professionnel.

Pour finir, vous connaissez surement cette histoire, mais je ne résiste pas à l'envie de vous la partager. Tout est dit en 1 minute !

Françoise Bourgouin - coaching de carrière


Si vous voulez échanger sur ce que vous vivez actuellement et gagner en clarté et en énergie. Je vous propose 30 min de séance découverte par zoom ou par téléphone. 


Sens au travail - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans
Sens au travail - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans
Sens au travail - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans
Sens au travail - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans
Sens au travail - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans