Envie de retrouver kif et fierté dans votre vie pro ?

Je vous offre 5 vidéos en 5 jours

5 jours pour faire germer des idées

5 pistes indispensables à explorer pour retrouver du sens au travail

5 jours pour dépasser sa peur d'aller voir ailleurs

Ce post participe à l’évènement : “Ces pratiques qui vous font du bien” du blog Partagetonburnout.fr. Un super blog où Astrid te partage des conseils et des expériences pour gérer ce moment très déstabilisant qu’est le burn out , et pourquoi pas, en faire une belle opportunité. 

Tu peux notamment y retrouver les 10 signes qu’il est temps de faire une pause.

 

Donc aujourd’hui, je prends du recul par rapport à mon projet de changement de vie professionnelle ou de reconversion : je fais des choses qui me font du bien.

Super programme : je m’occupe de moi.

 

Même si cela semble assez évident à dire comme ça, je peux t‘assurer que, dans la réalité, c’est coton.

 

Imagine (pour certaines, c’est bien réel) tu as un job qui ne te convient plus. 

Manque de sens, management dysfonctionnel, collègues toxiques, bore ou burn out en approche….en fin peu importe le motif.

Tu ne te vois pas rester encore 15 ans dans ce bourbier, alors tu t’es lancée dans un nouveau projet pro.

Félicitations, c’est top !

 

Au début, tu pars tout feu, tout flamme : nouveau CV, recherche d’emploi ou de nouveau métier. Et puis tu démarres un side project ou une formation. Archi-motivée, tu es euphorique. Tu sais où tu vas et c’est top.

 

Mais tu as toujours une famille, une maison et un boulot.

Au bout d’un moment, tu as toujours super envie d’aller au bout de ton projet mais, pouf, la fatigue s’installe.

Fatigue, irritabilité, charge mentale en ébullition : tout ça risque de te conduire au doute et à une confiance en toi toute flagada.

Et là, risque high level de laisser tomber ce projet qui te tient tant à coeur. 

 

Comment faire ? Je ne peux pas tout envoyer balader pour mener mon projet ?

Naaan….

Le truc, c’est d’entretenir la machine. Là, la machine c’est toi.

Prendre soin de soi pendant sa transition professionnelle - Françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans

Pourquoi je dois prendre soin de moi dans un projet de changement professionnel ?

 

Pour ne pas laisser tomber mon projet

 

“Oui, mais je n’ai pas le temps. Je cours déjà partout. “

Voilà l’excuse que je me suis servie pendant des années. 

 

“Pas le temps” c’est juste une question de priorité. 

Si aujourd’hui, le changement de ta vie professionnelle est ta priorité, pour t’amener vers quelque chose de plus plus kiffant pour toi, qui soit plus aligné avec qui tu es. 

Et bien tu dois pouvoir aller jusqu’au bout de ce projet si important.

Tu sais que tu vas rencontrer des galères, des déceptions sur ton chemin. L’aventure du changement professionnel est belle et excitante mais énergivore.

 

Entretenir mon énergie 

 

Alors pour ne pas laisser tomber ce magnifique projet en cours de route parce que tu es épuisée, tu dois apprendre à gérer et à entretenir ton énergie.

 

Certes tu as un moteur inépuisable en toi : tes valeurs. Elles constituent ta source d’énergie et de motivation principale.  

Mais il faut aussi prendre soin de ton corps. Ce serait trop dommage qu’il te lâche en cours de route.

Tu vas me rétorquer que tu me vois venir, que le sport c’est pas ton truc, ta, ta ta…

J’entends bien.

Je vais te partager 2 choses qui me font du bien et surtout qui m’aide à maintenir mon niveau d’énergie. C’est ce qui me convient à moi. Après le sport n’est pas une obligation. Si tu es allergique, trouve une activité physique qui te fasse du bien.

 

Et tu sais quoi, petit bonus, quand tu te sens bien dans ton corps, ta confiance en toi est regonflée aussi.

 

Après à toi d’essayer et de trouver ce qui te convient le mieux. 

 

Mes 2 outils (parmis d’autres) sont la cohérence cardiaque et le Pilates (avec un “s” parce que c’est un nom propre en fait : Joseph Pilates). 

Le premier est mon arme absolue contre le stress (gratuit et toujours disponible) et le second est une vraie reconnexion (voir réconciliation) avec mon corps.

 

Prendre soin de soi pendant sa transition professionnelle - Françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans

 La cohérence cardiaque : outil magique

 

La première fois que j’en ai entendu parler, je me suis dit que ça faisait bien prétentieux pour juste respirer (oui, il m’arrive d’être navrante, quand je me sens mal 🙂). 

Et puis, la fille qui en parlait était tellement inspirante et positive que j’ai eu envie de voir.

J’ai essayé et je n’ai plus jamais arrêté !

 

La cohérence cardiaque est un outil contre le stress et l’anxiété

Pour moi, il est comme le Doliprane, un truc à avoir sous la main tout le temps. Et effectivement tu l’as toujours avec toi, vu qu’il est simplissime à mettre en oeuvre.

 

C’est quoi la cohérence cardiaque ?

 

“Il faut que tu respires, et ça c’est rien de le dire”

 

La plupart du temps, la respiration est une action que nous ne contrôlons pas : pas besoin de réfléchir et de décider pour que le cœur batte. Les battements du cœur sont gérés par le système nerveux autonome, donc ça fonctionne tout seul. 

 

Mais, heureusement la respiration est aussi contrôlée par le système nerveux somatique, celui des actes volontaires. Nous pouvons décider de prendre le contrôle de notre respiration : retenir son souffle pour aller sous l’eau, souffler nos bougies d’anniversaire ,etc…

 

Grâce à ce double contrôle nerveux, nous pouvons donc, pendant un temps, maîtriser notre respiration et faire de la cohérence cardiaque.

 

Comment je fais de la cohérence cardiaque ?

 

Le principe : 6 respirations par minutes

Pour chaque respiration 5 secondes d’inspiration / 5 secondes d’expiration 

Cela peut varier un peu (4 et 6 par ex) en fonction de ce qui est le plus confortable pour toi. Mais l’important est de maintenir un équilibre de 6 respirations par minutes pendant 5 minutes.

 

6 respirations par minutes c’est une de nos constantes physiologiques qui permet d’atteindre un état d’équilibre de cohérence cardiaque. 

 

Pour éviter de compter les secondes ou de guetter mon minuteur, j’utilise une appli sur mon smartphone. Il y en a plusieurs. 

Ma préférée est Respi relax +, elle est gratuite. Je peux fermer les yeux (mais pas obligé) et juste me laisser guider par le son pour respirer. 

Il existe aussi des guides visuels si tu préfères. En voilà un très joli : 

Certaines dessinent des vagues qui représentent leur respiration (objectif 6 vagues par minute). Le dessin peut faciliter la concentration.

 

A toi de trouver ce qui te convient le mieux. 

 

365 voilà le chiffre qu’il faut retenir pour la cohérence cardiaque.

 

  • 3 fois par jour
  • 6 respirations / minutes
  • 5 minutes

 

 

Pourquoi faire de la cohérence cardiaque ?

La cohérence cardiaque va te permettre de réguler le taux de cortisol dans ton organisme. Le cortisol est l’hormone du stress. 

 

La séance du matin doit se faire au lever quand la sécrétion du cortisol est la plus importante. 

Et oui, pour pouvoir te sortir du lit le matin, ton organisme sécrète des hormones pour te booster.

La deuxième séance  4 à 5 h après la première, et la troisième au moment du goûter.

 

En 5 minutes de cohérence cardiaque, le taux de cortisol va baisser autant qu’en 4 ou 5h normalement.

 

Une séance apporte une relaxation immédiate. Mais les bienfaits de la cohérence cardiaque sont bien plus grands si tu la pratiques régulièrement.

 

3 séances par jour c’est le minimum.  Il ne faut pas hésiter à ajouter une séance dès que le besoin s’en fait sentir : colère, stress pro ou familial. 

Je fais systématiquement une séance avant une réunion importante que je dois animer, si je sens que mon stress s’emballe. 

 

L’avantage c’est que vous pouvez la pratiquer partout : au bureau, en voiture dans un bouchon, dans une salle d’attente. 

 

Voilà un outil puissant, gratuit et simple à mettre en oeuvre, qui concourt à une meilleure hygiène de vie. On devrait l’apprendre aux enfants comme le lavage des dents !

 

Prendre soin de soi pendant sa transition professionnelle - Françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans

L’activité physique : le pilates

 

J’ai commencé le pilates il y a plus de 2 ans. Une vraie révélation.

 

Pendant longtemps, j’ai eu comme croyance qu’il était normal de souffrir, de forcer ses limites pour faire du sport et progresser. 

 

Et puis le Pilates est arrivé dans ma vie et j’ai compris qu’on pouvait entretenir son corps sans le brutaliser.

 

Là encore, le Pilates permet de se reconnecter à son corps et de se concentrer sur sa respiration. C’est une activité qui apporte à la fois un lâcher prise sur le quotidien et une meilleure connaissance de soi et de son fonctionnement.

 

Voici quelques effets du Pilates que je constate à chaque séance : 

  • Le lâcher prise :

Pendant toutes la séance tu dois te concentrer sur ta respiration et caler tes mouvement sur ton souffle.  

Du coup, impossible de faire du pilates en pensant à tes problèmes de boulot. Tu es obligée de lâcher prise sur ce qui te tracasse quand tu arrives au cours. C’est un moment où tu es vraiment seule avec ton corps, tu ne penses qu’à lui. 

A chaque fois, je ressors avec l’impression d’avoir faire un reset mental.

 

  • le contrôle de ton centre

Pour réaliser  les mouvement de pilates il faut absolument engager son centre (abdos, périné). D’après Joseph Pilates, le centre est la “ Powerhouse”, l’endroit à partir duquel tous les mouvements du corps puisent leur énergie.

Depuis que je fais du pilates, j’ai des abdos (si, si !) et sans souffrir !

 

  • la précision en douceur

Parce que le Pilates ne te fait pas souffrir, et ça c’est top ! Je ne dis pas que c’est facile. 

Quand je suis allée à mes premiers cours, j’étais une habituée de la Zumba et des cours de body pump. Des trucs rythmés et violents pour mon corps. 

Donc premier cours, j’ai l’impression que comme le mouvement est lent avec peu de répétitions, il est trop facile.

Bah non…. oups… je n’arrive pas à le tenir…

 

Le Pilates s’adapte à toutes les morphologies, tous les âges. Il te permet de regagner en souplesse. 

 

L’important est de trouver le bon cours : celui avec le prof qui te convient et qui corrige bien tes mouvements. Quand tu fais 5 ou 10 répétitions maximum il faut que tes mouvements soient nickels. 

Donc il faut bannir les cours de 30 personnes où le prof ne te calcule même pas. Tu perdras ton temps et ton argent, car tu ne comprendras même pas l’intérêt du cours.

 

C’était mon TOP 2 des choses qui me font du bien (en dehors des crocodiles Haribo !) aussi bien à la tête qu’au corps.

 

Un temps nécessaire pour maintenir le niveau d’énergie indispensable à tout projet.

 

Et toi tu fais quoi pour toi ? Pour prendre soin de toi ? 

 

Comment tu entretiens ton énergie ?

 

Raconte-moi tout en commentaire. 

 

Françoise

Françoise

Coach de carrière

J'accompagne les femmes de plus de 45 ans pour retrouver kif et fierté dans leur job.

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par où commencer ?

Réservez dès maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites

pour identifier 2 pistes d'amélioration dès aujourd'hui.

 

Prendre soin de soi pendant sa transition professionnelle - Françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans
Prendre soin de soi pendant sa transition professionnelle - Françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans
Prendre soin de soi pendant sa transition professionnelle - Françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans