Qu’aimeriez-vous faire à la place de votre boulot actuel ?

C’est toute la question. Vous avez envie de changer. Mais pour quoi faire ?

Vous oscillez entre 2 positions. 

Vous avez une idée, mais vous ne vous sentez pas légitime. Pas suffisamment compétente dans cette voie.

 Alors, dans ce domaine qui vous tente,  vous regardez des postes sans qualification et ce n’est pas emballant.

Vous avez une belle expérience derrière vous. Et même si en ce moment c’est douloureux, vous n’avez pas, pour autant, envie de tout lâcher et redémarrer de zéro.

L’autre position : continuer à postuler sur le même type de poste que celui que vous avez aujourd’hui. Parce vous êtes sûre que ça, vous savez le faire. Mais, au fond de vous, vous n’en avez plus envie. Vous avez déjà fait plus que vos preuves. Ce n’est plus ce dont vous avez besoin aujourd’hui.

Pourtant vous avez refait votre CV hyper sérieusement. Vous avez bossé vos compétences transférables. Mais à quoi les employer ? Vous avez peut-être fait un bilan de compétence. 

Aujourd’hui, vous en êtes quasi au même point. Avec la même question. 

QUOI FAIRE D’AUTRE ?

Vous ne savez pas assez ce que vous aimez.

Faire naitre des idées est une phase bien à part de la reconversion.

 

Pas de plan d’action, pas de rétroplanning, vous n’êtes pas encore dans de la gestion de projet. 

Cette phase est complètement en amont. 

 

Aucun risque, juste des émotions !

La bonne nouvelle c’est qu’elle est sans risque (financier au moins 😉). Vous ne vous engagez qu’à chercher et explorer. Vous pouvez stopper à tout moment, quand vous constatez que “non ce n’est pas pour moi”.

 

Par contre cette phase n’est pas sans chahut émotionnel. Cette étape est remplie de flou, de pas clair. Vous savez le sentiment d’être tout près de trouver et pfuit… l’idée s’échappe.

C’est inconfortable car notre mental n’aime pas ne pas savoir. 

 

Personne n’a de mode d’emploi à vous fournir.

Vous lisez des articles sur l’Ikigai, vous faites des tests de personnalité.

Vous rêvez secrètement qu’un déclic magique vous allume la lumière : “mais oui, c’est ça !”

Sauf que ça se passe rarement (jamais ?) comme ça. Que ce qui a marché pour votre copine Nath ne marchera pas forcément pour vous

Et puis, honnêtement, avez-vous envie qu’un ordi vous dise : “voilà, c’est ça que tu dois faire” ?  

L’outil magique c’est vous. Il vous reste juste à apprendre à vous en servir. À trouver la combinaison d’outils la plus adaptée à vous. Essayez en un maximum. Chaque test, concept, conseil vous apportera des infos sur vous et votre fonctionnement. 

 

Pourquoi je n’ai pas d’idée

 

Avant d’aller voir comment activer la machine à idées. Il est nécessaire d’identifier pourquoi vous n’en avez pas. 

Prendre conscience de ce qui bloque aujourd’hui vous permettra d’aller travailler sur ce frein. Et de doucement le desserrer.

 

  • En fait j’ai des idées, mais chut…. Je ne me les avoue pas. Ou je les balaie tout de suite sous le tapis. Farfelue, fofolle, irréaliste, n’importe quoi… Vous les jugez vite fait, sans même les regarder vraiment. 

Que risquez-vous à laisser un peu de place à ses idées ? Elles ont des choses à vous apprendre. Chercher pourquoi vous avez envie d’être sage-femme alors que vous êtes responsable marketing ne veut pas dire que vous allez le faire. 

 

  • Je suis épuisée :   la tête, le corps, le cœur sont rincés par votre expérience actuelle. Une surcharge de travail, trop de pression, trop d’attente, des relations dysfonctionnelles. Les motifs peuvent être nombreux et multiples. Vous avez une charge mentale énorme et aucun espace pour autre chose, comme des idées.

  Que pouvez-vous déléguer ou arrêter pour avoir du temps pour vous ? Où le planifier dans votre agenda ? Quels outils pouvez-vous utiliser pour vous vider la tête ? Savez-vous dire non ?

 

  • Je me mets trop la pression : quitte à changer, à prendre ce risque, il faut que ce soit parfait, le job de rêve. THE boulot. Votre niveau d’exigence est tellement élevé que rien ne matche. 

  Vous ne cherchez pas le job de votre vie ! Vous cherchez ce qui va vous correspondre aujourd’hui. Et cela peut passer par un job de transition, si vous voulez partir au plus vite de votre boulot actuel.

 

Maintenant que vous savez pourquoi votre générateur à idées est en rade et que vous avez des outils pour le réparer 😉, voici 5 conseils pour le booster.

Comment faire naître des idées de reconversion professionnelle après 45 ans. #idéemetier #creativite #peur #motivation #engagement #reconversion #coachingcarrière #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin #coachingprofessionel #coachtroyes #transitionprofessionnelle #epanouissementprofessionnel #coachfemmes #changementcarriere #changementprofessionnel

1 – Laissez vos objectifs en jachère – butinez ! 

Vous voyez ces champs en jachère, remplis de fleurs de toutes les couleurs, de toutes les tailles, avec des bourdons qui butinent allègrement.

C’est bien plus inspirant qu’un plan d’action avec comme objectif : “trouver 2 idées de métiers cette semaine”

Alors mettez-vous dans la peau de ce bourdon. Quelle fleur vous tente, vous attire ?

À cette étape vous laissez complétement de côté le faisable, le quantifiable, le réalisable. Pas de jugement, pas de censure, pas de “oui mais…”

Juste vous vous intéressez, vous explorez, vous goûtez. Vous faites la curieuse.

Aucune contrainte, aucun risque. Vous augmentez seulement votre niveau de curiosité.

C’est le moment d’aller voir de plus près vos idées fofolles. Sentez-vous libre de partir dans la direction qui vous tente, puis une autre. Prenez des notes, engrangez dans des carnets, des dossiers par idées.

Vous  n’en êtes pas du tout à l’étape du projet et de la construction.

Quels sujets vous ont interpellé et que vous aimeriez creuser plus ?

2 – Idées = créativité – observez-vous – laissez de la place 

 

La naissance d’idée est liée à notre créativité

 

Prise dans votre routine, dans un job et un quotidien lourd, il est possible que la créativité se soit un peu recroquevillée. Qu’elle manque de place pour s’exprimer.

 

Sans oublier les croyances de chacunes comme “ne rien faire c’est mal”, “arrête de perdre ton temps”….”tu as mieux à faire”….etc…

 

Savez-vous quand et comment vous êtes créative ?

Comment fonctionnez-vous pour avoir des idées ?

 

Est-ce qu’il y a …

  • des heures de la journée : le matin de bonne heure, la fin d’après midi, la nuit …
  • des circonstances : la douche pour ma part ou en passant la tondeuse !
  • des lieux : dans un café, au bord de l’eau, sous un arbre, dans son lit…
  • des ambiances : le silence, la musique, avec d’autres personnes…

 

Si vous ne savez pas, prenez le temps de vous observer. À quel moment des idées vous sont venues aujourdhui ? (Quel que soit le sujet).

 

Si vous avez déjà des réponses, comment intégrer plus de ces moments, ces circonstances dans vos journées ?

 Vous culpabilisez ? 😉 (tellement d’autres trucs à faire !)

Reconnectez-vous à l’enjeu pour vous de trouver de nouvelles idées. À votre situation pro actuelle. En quoi c’est important pour vous de trouver ces idées ? De réactiver votre créativité ?

Comment faire naître des idées de reconversion professionnelle après 45 ans. #idéemetier #creativite #peur #motivation #engagement #reconversion #coachingcarrière #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin #coachingprofessionel #coachtroyes #transitionprofessionnelle #epanouissementprofessionnel #coachfemmes #changementcarriere #changementprofessionnel

3 – Nourrissez-vous et lâchez prise

 

Cédric Villani, le mathématicien, a fait il y a déjà quelques années une conférence TED où il expliquait comment naissent les idées ( et pas que en mathématique 😉).

 

Son ingrédient n° 1 est la documentation. C’est-à-dire accéder à un maximum d’informations, de qualité, de sources variées, sous des angles différents, sur un sujet donné. 

 

Quelles sont les activités, les projets, les causes qui font sens pour vous ?

Voyez le plus large possible : environnement, écologie, société, professionnel, loisir…

 

Bien souvent, vous avez une connaissance assez superficielle du sujet. 

C’est le moment de vous nourrir, de chercher de l’information sur ces thèmes qui vous attirent. 

Gardez en tête que notre cerveau fonctionne avec tout un tas de biais cognitifs. Nous avons des a priori hérités de toute notre expérience de vie. Cette période d’exploration est l’occasion d’aller voir de quoi qu’il en retourne réellement. De dépasser les avis que vous  pouvez avoir.

 

Sans vous censurez, ni porter de jugement (je sais, c’est dur !)

 

Allez rencontrer des gens qui travaillent dans des domaines qui vous intéressent. Même les plus éloignés de votre boulot actuel, même ceux pour lesquels vous pensez n’avoir aucune compétence.

 

Vous ne savez pas comment faire ? Une piste : contactez-les via LinkedIn ou FB. Beaucoup de gens sont très contents de partager leur expérience et leur parcours. Très peu refusent de répondre aux questions de quelqu’un d’intéressé et bienveillant.

 

Souvent, dans les bilans de compétences, les enquêtes métiers se font une fois qu’une piste principale est identifiée. Alors vous vous mettez la pression.

 Pour peu que vous rencontriez quelqu’un d’un peu négatif, c’est la fin du monde. Au secours, ma piiiiste 😱…est foutue.

 

Ces enquêtes sont bien plus intéressantes en phase de recherche d’idée. Au moment où vous êtes complètement libre de changer d’avis, de bifurquer, de sortir du cadre. Où il n’y a pas d’enjeu.

4 – Échangez – augmentez vos interactions

 

Durant cette période de recherche d’idée, vous êtes un super émetteur récepteur 📣.

Parlez de vos recherches. 

À un maximum de personnes. Vous serez étonnée des retours que vous pourrez avoir.

Pas forcément d’un nouveau projet professionnel, qui tout de suite pèse plus lourd et vous engage. Dites que vous vous interrogez sur ce que vous pourriez faire d’autre. 

 

L’idée n’est pas d’aller demander à l’autre : “A ton avis, qu’est-ce que je pourrai faire d’autre ?” C’est d’échanger sur les sujets qui vous intéressent, les premières idées qui viennent.

 

Parlez-en à de gens positifs.

 Fuyez les “jamais contents” qui vont vous plomber avec un “tu crois que c’est le moment, avec tout ce qui se passe !”

 

Parlez-en à des gens que vous ne connaissez pas encore. Nouez de nouvelles relations. Augmentez vos interactions avec l’extérieur. Pas forcément en lien avec une activité professionnelle. Ce peut être un nouveau loisir, une participation à un atelier créatif, un salon, une association…

 

Bien sûr la bonne idée ne viendra que de vous. 

 

Mais échanger avec beaucoup de gens différents, vous renverra des visions différentes de vous, de cette envie, des questions nouvelles. Cela fera apparaitre de nouvelles idées, de nouveaux liens.

 

Vous avez toutes vécue une situation où la réponse (donc l’idée) ne vient pas sur le moment. Ça tourne en rond en arrière-plan dans un coin de votre tête. Et puis, à un moment improbable, sans aucun rapport avec la situation initiale, l’idée surgit.

 

Dans cette phase d’exploration c’est la même chose.  Plus vous entretenez ce bruit de fond “recherche d’idée métier”, plus les chances de voir naitre des idées augmentent.

 

Les bonnes idées ne naissent pas sur un paperboard ou une feuille blanche, mais dans l’expérimentation et l’échange.

5 – Triez – comment savoir si mon idée est la bonne ?

 

Ou si c’est juste un truc que j’aime bien.

 

Vous avancez, vous récoltez des informations, vous en parlez autour de vous. Des idées commencent à prendre forme. 

Comment faire le tri entre ce qui restera quelque chose qui m’intéresse et ce qui sera votre futur job ?

 

Les 2 piliers de la bonne idée sont : 

  • Elle part de vous 

C’est-à-dire que ce n’est pas pour faire comme ma copine, ou pour rassurer mon conjoint.

Cette idée est complètement en accord avec mes valeurs, mes talents.

Quels besoins, envies, valeurs cette piste vient nourrir chez moi ? En quoi m’attire-t-elle plus que l’autre ?

 

  • L’expérimentation

Vous commencez à avoir du contenu, peut-être grâce à une enquête métier, ou un focus groupe… Vous avez des données précises, des infos concrètes, quantifiés.

  Si vous vous projetez dans cette activité, vous vous imaginez la pratiquer au quotidien, que ressentez-vous ? Avez-vous envie d’en savoir plus ?

Ou bien vous autorisez-vous à juste garder les enseignements qu’elle vous a apportés ? 

 

En fonction des réponses à ces questions vous pourrez faire le tri. Et ensuite ne garder que ce que vous avez envie d’explorer plus avant. Resterons les projets dans lesquels vous vous sentez à votre place. 

 

 

Vous constatez que toute cette phase de culture d’idée est totalement gratuite et sans risque. Elle ne vous engage à rien, sauf prendre du temps pour vous. Faire des choses qui vous plaisent. Apprendre à mieux vous connaître.

C’est aussi se mettre dans une dynamique positive d’apprentissage, de croissance.  Elle commencera déjà à contre balancer tout le négatif ressenti dans votre boulot en ce moment.

Qui sait si vous n’allez pas vous créer votre propre travail, sur mesure en fonction de vos besoins et de vos talents, en hybridant plusieurs pistes ?

 

Maintenant que l’idée est là. Au boulot ! Vous allez pouvoir utiliser tous vos talents de pilotage de projet pour la confronter à la réalité et construire sa mise œuvre. 

 

Si vous pensez que vous avez besoin d’accompagnement, n’hésitez pas à réserver votre séance découverte

 

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par où commencer ?

Réservez dès maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites

 

 

Comment faire naître des idées de reconversion professionnelle après 45 ans. #idéemetier #creativite #peur #motivation #engagement #reconversion #coachingcarrière #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin #coachingprofessionel #coachtroyes #transitionprofessionnelle #epanouissementprofessionnel #coachfemmes #changementcarriere #changementprofessionnel
Comment faire naître des idées de reconversion professionnelle après 45 ans. #idéemetier #creativite #peur #motivation #engagement #reconversion #coachingcarrière #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin #coachingprofessionel #coachtroyes #transitionprofessionnelle #epanouissementprofessionnel #coachfemmes #changementcarriere #changementprofessionnel
Comment faire naître des idées de reconversion professionnelle après 45 ans. #idéemetier #creativite #peur #motivation #engagement #reconversion #coachingcarrière #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin #coachingprofessionel #coachtroyes #transitionprofessionnelle #epanouissementprofessionnel #coachfemmes #changementcarriere #changementprofessionnel
Comment faire naître des idées de reconversion professionnelle après 45 ans. #idéemetier #creativite #peur #motivation #engagement #reconversion #coachingcarrière #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin #coachingprofessionel #coachtroyes #transitionprofessionnelle #epanouissementprofessionnel #coachfemmes #changementcarriere #changementprofessionnel
Comment faire naître des idées de reconversion professionnelle après 45 ans. #idéemetier #creativite #peur #motivation #engagement #reconversion #coachingcarrière #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin #coachingprofessionel #coachtroyes #transitionprofessionnelle #epanouissementprofessionnel #coachfemmes #changementcarriere #changementprofessionnel