Newsletter du 30 janvier 2020

Hello ébouriffante bourriche (pas très glamour, mais j’aime bien😉)
 
Depuis le début du mois, je me suis inscrite à un cours d’improvisation.
Pour tout te dire, je rêve de faire du stand up. Allier écriture, humour et scène, c’est juste le combo parfait en terme d’exigence, de connaissance de soi et de kif. Enfin pour la vieille autiste que je suis 😉 !
Mais là où je vis, il n’y a pas de cours de stand up.
Alors je me suis dis que j’allais tenter le théâtre. Ma dernière expérience de théâtre date de la classe de 3ème avec Mme Brouillet, prof de français, en 1982. Sehr académique ! (le corres’ allemand de mon fils est là, aussi je suis très deutchophile cette semaine).
 
Quand j’ai contacté le café théâtre qui propose des cours, le prof m’a annoncé qu’il ouvrait un cours d’impro. Trop bien ! Je n’avais pas trop envie de me fader des textes à apprendre. 
 
Donc depuis 1 mois, tous les mardis soir, j’improvise !
 
Et tu sais quoi ?
 
J’adore ça !
 
Cette expérience est limite une thérapie. Je retiens déjà  au moins 3 apprentissages.

Si tu ne lâches pas ton mental, t’es nulle. 
Même pire, tu es bloquée. Dès que tu essaies de réfléchir, d’anticiper ce que tu vas dire, ça ne fonctionne pas. Ca tombe à plat. Par contre, si tu te fais confiance, si tu ressens l’instant, le moment présent, et que tu lâches prise, ça le fait. Des trucs invraisemblables et magiques arrivent. 
 
C’est assez cathartique aussi. 
Nous sommes un groupe de 10, tous les âges, tous les sexes (enfin les 2), tous les styles, mais tous, ultra bienveillants. Aucun jugement sur la production de l’autre. Alors tu te sens en confiance et le lâcher prise est plus facile. Tu peux sortir des choses qui traînent depuis longtemps dans un coin de ta tête mais que tu n’oserais jamais dire en vrai (et pourquoi d’ailleurs ?😉 faut p’têt creuser de ce côté là ma p’tite dame).
 
L’écoute et l’acceptation de l’autre sont indispensables. 
Par définition, tu ne sais pas ce que ton partenaire va dire. La règle de base de l‘impro, c’est d’accepter et de rebondir. L’idée n’est pas du tout de dérouler chacun son idée en parallèle. C’est d’entendre, d’accepter et de réagir à ce qu’amène l’autre. Quoi que tu en penses.
Et là tu reviens au lâcher prise, car si toi , tu as élaboré un scénario dans ta tête, tu vas juger l’autre, ça va t’agacer qu’il parte sur tout autre chose. Et là, t’es morte..bloquée, il n’y a plus rien qui sort. 
 
Dis comme ça, c’est évident. mais je peux te dire que ce putain de mental est assez dur à laisser à la porte du théâtre.
En plus, la bonne cocotte en moi se réveille par moment, genre faut que ce que je dise soit mieux que l’autre, plus marrant, plus original. Là tu peux être sûre que c’est nul !
 
Mais quand tu arrives à te laisser porter par le moment, whouahou !
 
L’impro devrait faire partie de la formation de base de tout manager. Histoire de développer l’écoute et l’agilité.
 
C’est la première fois que j’arrive à vivre et ressentir aussi finement à quel point le mental est un frein. Et à repérer précisément quand il se met en action. Et ce qui est topissime, c’est que ça se travaille, ça se muscle le lâcher de mental. A chacun de trouver la méthode qui lui convient le mieux.
 
Tout cela pour te démontrer que si tu penses ne pas avoir d’idée, pas de passion, pas d’envie pour ta vie pro. C’est juste dans ta tête. Enfin dans ta tête que c’est coincé.
Parce qu’en vrai, tu as tout l’équipement nécessaire pour faire tout ce que tu veux. Ok dis comme ça c’est pas sexy, mais lâche ton mental et tu verras ça va le devenir 😉 sexy. oh combien …

Prends soin de toi et aime toi.

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par où commencer ?

Réservez dès maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites

pour identifier 2 pistes d'amélioration dès aujourd'hui.