fbpx
Newsletter du Août 20, 2020

Hello catapultante cattleya,

Lundi, j’ai dĂ©posĂ© les enfants Ă  la gare. Je les ai installĂ©s dans le train, qui, par bonheur, Ă©tait Ă  quai. L’avantage d’avoir une ligne de train prĂ©historique et d’en ĂȘtre le terminus. Ils faisaient moins les cakes que dans la voiture, avec leurs petites valises et leurs masques. Assis, bien sages, dans le TER qui allait les emmener Ă  Paris.

La bonne mĂšre en moi (et oui, il lui arrive de faire surface. Je suis la premiĂšre surprise !) avait un peu le bide contractĂ© de laisser partir ses 2 grands machins. J’ai mĂȘme eu droit Ă  un coucou de la main quand je suis descendue du wagon.

Alors que pour le mĂȘme geste devant le collĂšge (enfin ça remonte Ă  l’époque oĂč il y avait un collĂšge et des ados devant, j’ai l’impression que c’était il y a 10 ans), je me suis faite pourrir que c’était trop la honte d’avoir une mĂšre qui faisait un signe de la main.

La mauvais mĂšre en moi (toujours aux aguets) avait alors rĂ©torquĂ© qu’il y a un service de bus trĂšs efficace pour aller au collĂšge et que ces chers enfants sont Ă©galement Ă©quipĂ©s de grandes jambes qui fonctionnent Ă  merveille. Alors la contrepartie du trajet en voiture, avec de la bonne musique et une livraison porte Ă  porte, c’est le coucou de la main. “Et estime toi heureux que je ne klaxonne pas ! “ Nan mais
.

Donc mes mangeurs de pasta box sont partis pour 5 jours. Mon mari est Ă  l’usine (j’adore Ă©crire ça. Ça sonne comme une vieille chanson de Jean Ferrat). Les chats se font discrets, tant qu’il y a une porte ouverte et des croquettes dans une gamelle.

JE SUIS SEULE. 😍😍

J’attendais avec tellement d’impatience ce moment.

J’allais en profiter pour bosser. Mais alors, un truc de dingue. Ma liste de choses Ă  faire pour cette semaine Ă©tait pantagruĂ©lique. Elle dĂ©bordait d’articles Ă  Ă©crire, de bouquins Ă  lire, de ligne Ă©ditoriale de rentrĂ©e Ă  prĂ©parer, d’activitĂ©s crĂ©atives, de sport, de marche au bord de l’eau


Bien sĂ»r, tu me vois venir. Nous sommes jeudi, et voilĂ  : Rien fait.🙄

Enfin rien fait, c’est une façon de voir les choses.

Rien fait de ma liste, ou presque.

Et c’est OK.

Habituellement je me serai sentie nulle, pas à la hauteur? Kuuuaaah des objectifs non atteints !? Enfer et damnation ! Ton année est foutue. Que dis-je ton année ? Ta vie entiÚre et celle de tes enfants sur 10 générations (mon dialogue intérieur est toujours un peu surjoué).

Mais non. Rien de tout ça. Les flammes de la culpabilitĂ© ne se sont pas dĂ©chaĂźnĂ©es sur moi (fait assez chaud d’un autre cĂŽtĂ©).

Pourquoi ? Je pourrai te dire que j’ai vachement travaillĂ© sur moi. Que je suis arrivĂ©e Ă  une totale zĂ©nitude Ă©ternelle. Mais absolument pas.

Juste j’en avais tellement besoin.
Besoin de rien, de non planning, de ne pas remplir. Besoin de me laisser porter par l’envie du moment. Besoin de regarder mon figuier grandir (et Netflix😉). De ressentir le temps qui passe. De presque s’ennuyer. De ne pas ĂȘtre efficace.

Et ça fait un bien de fou.

Alors cette semaine rien d’autre que profite, Ă©coute, traĂźne, ressens, bouge, aime
.

ArrĂȘte toi. Ne serait-ce qu’une minute, une heure, une aprĂšs midi.

JUSTE POUR TOI.

Prends soin de toi et aime toi.

B

Françoise Bourgouin - coaching de carriÚre

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par oĂč commencer ?

Réservez dÚs maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites