Félicitations !  

 Tu es une talentueuse parfaite sur-adaptée 🙆‍♀

Ca cloche dur avec ton boulot. Tu commences à envisager de changer des choses.

 C’est le tout début de ta réflexion.

Tu te rends compte que tu es en sur-adaptation depuis longtemps (toujours ?).

Ce boulot, ce n’est pas forcément ton choix. 

Des études et puis un enchaînement de circonstances. Un certain nombre de critères de réussite venant de tes parents ou de ta famille.

L’envie d’un statut, d’un niveau de revenu. Ou simplement un boulot alimentaire parce qu’il faut bien vivre.

Tout cela est hyper légitime (j’ai suivi ce chemin aussi !)

Mais aujourd’hui ce n’est plus possible pour toi.

Tout te pèse. Tu as le sentiment d’enchainer les corvées, les obligations.

Tu dépenses une énergie de dingue pour quelque chose qui ne te nourrit pas. Ta balance énergétique est archi déséquilibrée..

Du coup ça altère ta personnalité. Même à la maison tu n’es plus la même. Tout t’agace, t’énerve. Et tu détestes te voir comme ça.

Il y a de grandes chances que tu sois une Miss fait plaisir. 

Tu veux que tout soit bien. Tu fait passer tout le monde avant toi (bah si… avoue 😉).

Tu sais que ce boulot n’est plus pour toi. 

Mais tu n’as absolument pas le temps de réfléchir à autre chose. Tu n’as pas de temps pour toi de toute façon.

Et puis changer pour quoi faire ?

Tu n’as pas d’idée, pas de passion. Alors, bah… autant rester.

Tu ne vois plus tes talents et tes compétences. Depuis le temps que tu es en pilote automatique.

Tu ne sais plus bien qui est la vraie toi.

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

🚀🚀 Les pistes 

 

Par quoi commencer  ?

Comment faire pour faire germer des idées ?

 Plus longtemps dure cette sur-adaptation, ce pilotage automatique, plus tu vas douter de toi, de tes compétences. Et ta confiance en toi va se dégonfler petit à petit.

Tu doutes déjà ? Ne t’inquiète pas, c’est réparable.

 

Je te propose 3 axes de réflexion

 

1 – Dégager du temps pour toi

 Trouver sa voie prend du temps. Il n’y a pas de déclic ou de baguette magique 🧚‍♀ qui te livre une solution toute faite. Dommage, mais ç’est comme ça. La bonne solution viendra de toi et uniquement toi.

Tu as besoin de : 

  • temps pour explorer tes pistes et les adapter sur mesure
  • temps de la connaissance de soi et de s’autoriser (libérer des héritages.en tout genre)
  • temps de l’enquête métier
  • temps de la formation (si nécessaire)
  • temps de la décision

 

Et aujourd’hui du temps tu n’en as pas. Il est donc complètement normal que tu n’ais pas d’idées.

 Si tu veux commencer à faire bouger les choses : 

Quelle place vas-tu laisser dans ton agenda pour toi et toi seule ?

Qu’est-ce que tu peux déléguer dans tes tâches actuelles ? A qui ?

Tu commences quand 😉?

 

 

2 – Renouer avec ta créativité

Tu peux avoir l’impression de ne pas avoir d’idée. Parce que ton mal être a pris une grande place et tu t’es déconnectée de tes envies.

C’est tout à fait réparable 😉.

 

Quels sont tes environnement créatifs ?

Essaie d’observer et noter : 

  • les endroits, 
  • les moments de la journée
  • les façons de faire favorable à ta créativité, à ta réflexion, 

là où les idées te viennent ?

Comment tu peux faire pour en mettre plus dans ton quotidien ?  

Exemples : 

M’acheter un carnet pour noter mes idées

Créer un mur (ou un tableau) de post it, y noter les idées et les laisser prendre l’air

 

Quelle activité j’ai envie de démarrer ? où, avec qui, comment je cale ça dans mon agenda ?

 

3 – Augmenter les interactions : débrancher le pilotage automatique

 Pour faire naître de nouvelles idées, rien de tel que de nouvelles rencontres.

Avoir des discussions différente, avec des personnes nouvelles qui ne nous connaissent pas. Elles peuvent nous renvoyer un autre reflet que celui de notre cercle habituel (perso ou pro). 

Ce peut être au cours d’une nouvelle activité, d’un atelier créatif. Ou un contact LinkedIn pour un partage d’expérience, une vieille copine d’école perdue de vue depuis …. ans.

 

Dans la même ordre d’idée, il est intéressant de faire des choses différentes

Des petites choses, bien souvent.

 Par exemple : aller bosser en vélo, descendre 1 station plus tôt et marcher, changer de boulangerie. Cela permet de débrancher le pilote automatique. 

 

Tu peux aussi aller lire cet article sur mon blog : “Comment changer de carrière à 50 ans quand on n’a aucune idée de ce qu’on veut faire !” 

ou celui-là : Comment trouver des idées de reconversion ?

 

Si tu as envie d’aller plus, et surtout plus vite, tu peux te faire accompagner sur le chemin de ton renouveau pro.  Je peux t’accompagner à lever les freins et les peurs. 

Viens m’en parler lors d’une séance découverte (elle est gratuite et sans engagement). Tu peux la réserver dans mon agenda en cliquant ci-dessous. 

Si tu as lu jusqu’ici, c’est que la relation avec ton boulot est bien abîmée. Voici le programme que je propose pour t’accompagner dans sa rénovation.