Cet article est une contribution à l’événement inter-blogueurs organisé par Sabrina du blog DIGITAL TWISP, sur le thème “comment arrêter de procrastiner et passer à l’action pour se réaliser”. J’apprécie aussi son article 12 pistes concrètes pour bien entretenir sa motivation que je vous laisse découvrir sur son site.

Mal dans votre job ?

5 clés en 5 vidéos pour savoir s'il est temps de changer

5 jours pour décrypter ce qui cloche !

5 pistes indispensables à explorer pour avoir moins peur du changement

Offrez-vous ce premier pas vers le changement. 

 

Ça fait des semaines que j’ai dans ma to do list : article sur la procrastination. Et ça fait des semaines que je reporte à la semaine d’après, puis après et encore après. Je sais, c’est pourri comme intro sur la procrastination, mais j’ai pas mieux (pas eu le temps 😂).

En fait, “procrastination” est le mot le plus recherché sur Google en 2019 et en 2018 en France. Donc, on imagine que tout a été dit sur le sujet : du bien, du pas bien, du technique, du drôle, du chiant, du bidon. 

Alors qu’est ce que je vais bien pouvoir trouver comme angle pour attaquer la bestiole et te tenir en haleine jusqu’à la fin de l’article ? 

Ça m’interroge ce classement Google. Est-ce que les gens cherchent pour savoir ce que ça veut dire ? Ou est-ce qu’ils cherchent pour savoir comment vaincre définitivement ce fléau anti-productivité et estime de soi ?

Les 2 surement.

Alors en réfléchissant activement devant Netflix à cet article, j’ai eu une révélation.Tu sais quand tu accèdes à un autre niveau de conscience tellement ton cerveau est saturé de séries TV. Tu te déconnectes de la réalité pour aller te balader dans un flou spirituel, où des idées étranges se télescopent (si ça existe !). De là naissent les étoiles des concepts révolutionnaires et des théories géniales. Donc lors de cette expérience de réalité bidouillée, je me suis dis que lutter contre la procrastination c’était comme lutter contre le surpoids. Et dieu sait  que s’il y a un sujet que j’ai exploré dans tous les sens et sans procrastiner, c’est le régime. 35 ans d’expérience, une expertise à la fois théorique et opérationnelle, je sais tout ce qu’il y a à savoir sur le thème.

Allons voir en quoi lutter contre sa procrastination c’est comme faire un régime : ce qui marche (ou pas) pour l’un fonctionne pour l’autre.

procrastination - françoise bourgouin - coach de ta carrière après 45 ans

Au fait c’est quoi la procrastination ?

Le Larousse dit : “Tendance à ajourner, à remettre systématiquement au lendemain.”

On peut repousser le moment de faire une tâche juste parce qu’on n’a pas envie et que c’est un truc barbant. 

Par exemple, je dois trier les vêtements des enfants qui ne leur vont plus, les mettre en sacs et les donner. Si je reporte, il n’y a aucune conséquence fâcheuse (sauf des piles de plus en plus hautes dans l’armoire à linge).

Cette procrastination-là est peu impactante émotionnellement. 

Procrastination et estime de soi

Mon sujet, aujourd’hui, c’est cette façon de reporter sans cesse le moment de se mettre à faire une tâche. Ce report génère un sentiment de culpabilité qui va croissant et parfois une impression d’oppression. 

Tu as une chose très importante à faire mais tu n’arrives pas à t’y mettre. 

Ce n’est pas de la fainéantise, du manque d’organisation, de la négligence ou de l’incompétence

C’est juste une mauvaise relation avec la tâche à accomplir. Ca coince, ça bloque, ça cloche quoi.

Par contre, l’effet sur toi est implacable : tu culpabilises à mort de ne pas avoir fait ce qu’il y avait sur ta to do list.

Vite, derrière la culpabilisation arrive la baisse de l’estime de soi. Je n’ai pas fait donc je suis nulle, CQFD. 

Autre scenario, j’ai tellement repoussé le moment de m’y mettre, que j’ai tout bâclé en catastrophe, en last minute. Du coup le résultat est pourri. Pas du tout à la hauteur de mes compétences et de mes attentes. Donc même résultat : je suis nulle.

La procrastination dans sa forme aiguë devient un auto sabotage, une sorte d’auto-punition.

Elle est invalidante pour celle qui en souffre. C’est comme si tu mettais en place une stratégie d’échec, un plan d’action pour que ça foire.

Si on regarde à l’inverse : faire les choses en temps et en heure, en respectant le planning prévu, c’est éviter de se mettre la pression et se donner les moyens de réussir.

C’est donc prendre soin de soi.

Pour quelqu’un avec une estime de soi flagada, inconsciemment elle aura tendance à se dire qu’elle ne mérite pas de prendre soin d’elle ou de réussir. Aussi la procrastination arrivera comme une réponse à cette émotion négative. Un symptôme.

Procrastination et fainéantise

La procrastination n’a rien à voir avec la paresse. 

Très souvent les personnes, qui procrastinent, sont très occupées. Tellement que parfois elles n’ont pas conscience qu’elles procrastinent.

Elles se rajoutent des tas de trucs à faire qui les empêchent de s’attaquer à la fameuse tâche qui pose problème.

Par exemple, au démarrage de mon activité entrepreneuriale, je passais des heures à bidouiller des trucs sur mon site web et il ne me restait plus de temps pour vendre mes prestations (chose qui était difficile pour moi à ce moment là). J’étais occupée à 100% de mon temps, sauf que c’était par des tâches absolument pas prioritaires par rapport au développement de mon projet. J’avais l’impression de faire mon maximum et de ne pas obtenir de résultat. Normal, je ne consacrais quasi pas de temps à l’action  qui aurait du être prioritaire.

 Cette forme de procrastination, qui consiste à bourrer son emploi du temps, pour, inconsciemment,  justifier qu’on n’a pas commencé LA tâche qui pose problème est très perverse. Elle conduit à l’épuisement et à un sentiment d’injustice. Avec tout le boulot que je fais, je n’avance pas… trop injuste.

 Là encore la procrastination est un symptôme.

 

Procrastination et gestion du temps 

Se dire que la procrastination est un problème de mauvaise gestion de son temps : bah non….

Les gens qui procrastinent sont super occupés la plupart du temps (cf juste avant). Alors, aller chercher une méthode d’optimisation de sa gestion du temps ne résoudra rien, puisque le problème n’est pas là.

Procrastiner, repousser à plus tard : pourquoi ? Quel est le problème avec cette tâche ? Et si vous écoutiez ce que votre procrastination a à vous dire ? #procrastiner #procrastination #confianceensoi #estimedesoi #objectifs #priorités #emotions #besoins #transitionprofessionnelle #bienveilllance #ecoute #lacherprise #selflove #coachingcarriere #coachfemmes #coachtroyes #francoisebourgouin #respect

Trouve ton “pourquoi” tu procrastines ?

En intro je faisais un parallèle entre procrastination et problème de poids.

Dans les 2 cas, ce sont des symptômes.

Tu manges trop (ou de façon compulsive), tu repousses sans cesse une tâche, c’est le même mécanisme : une estime de soi en berne, une émotion négative qui vient d’un besoin non comblé.

Malheureusement, dans les 2 cas on te propose, la plupart du temps, de te forcer, de prendre sur toi, bref de lutter.

“un peu de volonté quoi….” 

Comme le problème n’est pas là, que ce n’est pas une histoire de volonté ou d’organisation, et bien ça ne fonctionne pas. Pire, ça risque juste de t’enfoncer un peu plus puisque tu vas te retrouver en échec. 

L’idée c’est de trouver pourquoi tu procrastines (et aussi pourquoi tu manges mais c’est un autre sujet) ?

D’où vient la relation difficile avec cette tâche que tu repousses ? 

Si tu prenais cette procrastination comme une bonne copine qui t’alerte sur un truc qui cloche. Un voyant qui se met à clignoter pour te dire : “hey, ma cocotte, il y a quelque chose qui n’est pas réglé par là”. Quel est le manque derrière cette réaction ?

Si je reprends mon exemple de tout à l’heure sur mes heures passées à optimiser mon site web plutôt que de chercher des clients. Une fois que j’ai compris que je procrastinais, j’ai vu le souci qui se cachait derrière. Une peur d’aller vendre mes prestations, car j’avais toujours une vieille croyance que “vendre c’était mal”. Alors je suis allée explorer de ce côté là et je me suis faite accompagner. La procrastination sur ce point était alors en grande partie réglée (et sans violence ni forceps !).

Il y a donc tout intérêt à aller explorer le pourquoi de cette procrastination plutôt que de l’affronter à coup de fouet.

Lâche-toi la grappe et sois sympa avec toi

Accueillir la procrastination, plutôt que de la combattre et vouloir la dompter à coup de volonté et de gestion de planning, c’est diminuer sa culpabilité. 

C’est aussi être plus bienveillant envers soi-même.

Si tu arrêtes de lutter et que tu la regardes comme une sorte de lanceuse d’alerte interne, tu vas commencer à l’apprivoiser cette foutue procrastination. 

Apprends à écouter ce qu’elle a à te dire

Développe une bienveillance à son égard : “ok, je t’ai vue, tu es là, j’entends qu’il y a manque”. 

Si tu commences à être sympa avec elle, à l’écouter, il y a toutes les chances qu’elle t’apprenne des choses sur toi et ton fonctionnement. Quels sont les besoins non satisfaits ? Quelles ressources devrais-tu développer pour combler les manques à l’origine de cette procrastination ?

Alors la prochaine fois que tu te surprendras à procrastiner, ne sors pas le fouet ! 

Ecoute-toi et sois sympa et bienveillante avec toi.

 

Pour finir, voici quelques questions d’auto-coaching pour justement aller voir ce qui se cache derrière la procrastination :

Sur quelle tâche tu procrastines ?

Qu’est-ce qui t’empêche de t’y mettre ?

Qu’est-ce qui te pousse à remettre à plus tard?

De quoi as-tu peur dans le fait de t’y mettre?

Comment tu te sens à ce moment-là ?

Comment s’exprime le sentiment de culpabilité ?

Qu’est-ce que tu te racontes à ce moment là ?

Que fais-tu à la place? De quoi cette tâche de remplacement te soulage-t-elle ?

Pour finir je ne résiste pas à l’envie de te partager cet article Tim Urban, dans la tête d’un procrastinateur. : en vidéo TED ou en texte, comme tu préfères !

 Françoise Bourgouin - coaching de carrière

 

Vous avez aimé cet article? Cliquez sur ce lien « lutter contre la procrastination pour donner le meilleur de vous-même » pour retrouver l’ensemble des articles participants à l’événement inter-blogueurs sur le site de DIGITAL TWISP…

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par où commencer ?

Réservez dès maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites

pour identifier 2 pistes d'amélioration dès aujourd'hui.

 

Procrastiner, repousser à plus tard : pourquoi ? Quel est le problème avec cette tâche ? Et si vous écoutiez ce que votre procrastination a à vous dire ? #procrastiner #procrastination #confianceensoi #estimedesoi #objectifs #priorités #emotions #besoins #transitionprofessionnelle #bienveilllance #ecoute #lacherprise #selflove #coachingcarriere #coachfemmes #coachtroyes #francoisebourgouin #respect
Procrastiner, repousser à plus tard : pourquoi ? Quel est le problème avec cette tâche ? Et si vous écoutiez ce que votre procrastination a à vous dire ? #procrastiner #procrastination #confianceensoi #estimedesoi #objectifs #priorités #emotions #besoins #transitionprofessionnelle #bienveilllance #ecoute #lacherprise #selflove #coachingcarriere #coachfemmes #coachtroyes #francoisebourgouin #respect
Procrastiner, repousser à plus tard : pourquoi ? Quel est le problème avec cette tâche ? Et si vous écoutiez ce que votre procrastination a à vous dire ? #procrastiner #procrastination #confianceensoi #estimedesoi #objectifs #priorités #emotions #besoins #transitionprofessionnelle #bienveilllance #ecoute #lacherprise #selflove #coachingcarriere #coachfemmes #coachtroyes #francoisebourgouin #respect
Procrastiner, repousser à plus tard : pourquoi ? Quel est le problème avec cette tâche ? Et si vous écoutiez ce que votre procrastination a à vous dire ? #procrastiner #procrastination #confianceensoi #estimedesoi #objectifs #priorités #emotions #besoins #transitionprofessionnelle #bienveilllance #ecoute #lacherprise #selflove #coachingcarriere #coachfemmes #coachtroyes #francoisebourgouin #respect
%d blogueurs aiment cette page :