Vous êtes une professionnelle expérimentée, du haut de vos 25 ans d'expérience. Pourtant, aujourd'hui, ce n'est plus le big love avec votre job. C'est même carrément très tendu. Les raisons peuvent être multiples. La plupart du temps, c'est multifactoriel.

Bref, vous rêvez d'autre chose, d'un ailleurs plus aligné avec la femme que vous êtes aujourd'hui. Vous avez de l'expérience, des compétences, des savoirs être, faire et tout et tout... Pourtant, vous n'arrivez pas à bouger.

Pourquoi c'est plus dur à 50 ans ?

Pour la plupart d'entre nous (je me mets dans le lot, car je suis passée par là il y a quelques années), nous avons le sentiment d'avoir plus à perdre. C'est quoi ce plus ?

C'est un niveau de vie, des vacances, un confort, des loisirs, des remboursements d'emprunt, des sorties, des études pour les grands enfants, etc... Tout au long de notre vie professionnelle, nous avons progressé en passant d'une case à une autre. Et nous sommes à la tête d'un certain nombre d'acquis, qu'il semble impossible de lâcher. C'est totalement légitime.

Vous vous dites peut-être qu'à 25 ans, c'était plus facile de changer. Pas d'enfants à charge (ou des petits qui ne coûtent pas encore trop chers ;)), pas d'emprunt de maison, un salaire plus bas et plus facilement remplaçable et un marché du travail plus accueillant pour les jeunes que pour la senior que vous êtes devenue (même si vous détestez ce mot).

Cette réflexion (je me la suis faite également) s'appuie sur 2 croyances principales, qui vont vous empêcher de bouger et vous maintenir dans la situation actuelle si vous ne les dégommez pas !

Croyance n°1 : changer de travail = perdre

Vous connaissez certainement le fameux "choisir c'est renoncer". Citation qui m'agace au plus haut point, car choisir c'est avancer ! Et bien, c’est un peu la même chose avec le changement professionnel, changer, au premier abord, c'est associé à un certain nombre de renoncements, de pertes.

  • Perdre du temps, avec son corollaire : "tout ça pour ça !"

Le sentiment de gâchis d'avoir consacré autant de temps et d'énergie à une activité. Pour quoi au final ?

Bien souvent, quand la relation avec votre boulot est usée, voire cassée, vous ne voyez plus que le négatif.

Vous avez le sentiment de vous réveiller un jour, comme avec une gueule de bois, et de n'avoir pas vraiment fait de choix professionnel. Les choses se sont enchaînées d'opportunité en opportunité.

Et là, vous avez envie d'autre chose, de très différent. La première réaction est de penser que tout ce que vous avez fait ne servira plus à rien. Parfois, même, d'avoir le sentiment inconfortable d'être passée à côté de sa vie professionnelle.

C'est faux.

Vous êtes aujourd'hui le résultat de toutes ces expériences, de toutes ces réalisations. C'est une richesse sur laquelle vous allez pouvoir construire votre projet.

Même si à l'instant T, vous avez envie de fuir votre job, il y a certainement des compétences, des tâches, des relations ... que vous aimez. Vous avez du mal à les voir en ce moment, mais tout est là. Plus vous êtes mal dans votre job, plus ça dure, et plus vous avez construit des dispositifs de protection. Ces dispositifs vous empêchent aussi de voir toute la richesse de votre profil pro.

Comment faire pour y accéder ?

Faites de la place ! Si vous êtes en pilotage automatique tout le temps, il n'y a aucune place pour qu'une idée nouvelle germe et se déploie.

Vous ne savez pas quand vous allez quitter votre boulot actuel et c'est ok. Mais vous pouvez acter que c'est fini entre lui et vous. Cela amorcera le travail de deuil et vous libérera pour qu'un autre projet grandisse à côté.

Enfin, c'est le moment de renouer avec votre créativité, avec des activités qui vous aident à lâcher votre mental en surchauffe et faire de la place à autre chose.

  • Perdre de l'argent

2 croyances à qui vous empêchent de changer de job à 50 ans- Françoise Bourgouin coach de carrière

Nous avons toutes des croyances sur l'argent. En fonction de notre éducation, de ce que nous avons entendu et vécu enfant, de notre expérience personnelle, de notre entourage, etc... L'argent est un paramètre important d'une transition professionnelle.

Mais il est important également qu'il soit à sa juste place. Ce n'est pas lui qui décide ce qui est ok pour vous ou pas en terme de projet.

Surtout dans les débuts de votre réflexion, tout est flou. Quel projet, quel domaine ? Il y a des nombreux paramètres, et autant d'incertitude. Qui dit incertitude, dit peur avec son cortège d'a priori auxquels se raccrocher.

"Pour se mettre à son compte, il faut au moins 2 ans avant de gagner sa vie"

"Changer de boulot, c'est forcément perdre en salaire"

"Après 50 ans, impossible de retrouver un boulot, je vais être obligée de me brader"

"Si je change maintenant, je mets en péril mes revenus pour ma retraite"

Tout cela peut être vrai, ou pas !

La seule chose importante, c'est VOTRE réalité.

En début de réflexion, vous ne pouvez pas savoir. Aussi, il est nécessaire d'avancer sur votre projet sans savoir précisément ce qu'il peut se passer financièrement. Sans le filtre de l'argent. Une fois que votre projet se précise, là vous pouvez analyser la partie financière et dimensionner les options qui sont adaptées à vos besoins.

Ce n'est pas l'argent qui décide si une idée, une piste est à creuser ou pas. C'est votre envie, vos valeurs, votre intuition, bref, c’est à l'intérieur de vous que ça se joue, et non à l'extérieur.

Enfin, si changer c'est forcément perdre quelque chose, n'oubliez pas de mettre dans la balance tout ce qu'il y a à gagner. C'est difficile au début du projet, car souvent, on visualise facilement ce qu'on va perdre (même si c'est souvent faux au final) et on a plus de mal à s'approprier ce qu'on va gagner (confort, sérénité, épanouissement, rythme de vie, équilibre) parce que ce n'est pas immédiatement tangible.

Croyance n°2 : changer = sauter dans le vide

Vous voyez souvent des articles sur la reconversion avec des images de personnes au bord d'une falaise. Prêtes à faire le "grand saut".

Comme votre envie de changement n'est pas encore précise, ni très définie, vous avez vraiment l'impression d'être face au vide avec ce projet (qui parfois ne porte même pas ce nom de "projet", c'est juste un gros malaise dont on ne sait pas trop comment s'extirper).

Entre votre ressenti et cette imagerie classique de "grand saut", il est normal que votre cerveau associe changement pro et saut dans le vide. Et à presque 50 ans, c'est moyen attirant !

Alors saute ou saute pas ?

Ni l'un, ni l'autre : construis !

Un projet de transition professionnelle est un long chemin, qui va demander du temps et qui se construit étape par étape.

Pour savoir à quel stade vous en êtes : vous pouvez faire mon test en ligne gratuit (max 2 min). Il vous donnera de la clarté sur votre situation et surtout, les actions à mener pour avancer et les pièges classiques à éviter.

Tant que cette peur du saut dans le vide est présente, c'est que vous n'avez pas suffisamment d'informations pour vous rassurer et vous sentir confiante en votre projet. Dans ce cas demandez-vous :

De quelles informations ai-je besoin pour avancer ?

À qui /où puis-je les trouver ?

Comment vais-je les demander ? (préparer mon pitch, ma présentation, ma communication sur mon projet)

À chaque étape, analysez vos ressentis : est-ce que ce cette info ou cette rencontre augmente mon énergie et mon envie d'avancer sur le projet (ou le contraire) ?

Chaque information collectée et chaque échange, vous amènerons de nouvelles questions et des réponses à aller chercher. Vous avancerez. Jusqu'au moment où votre envie et vos connaissances sur ce projet pro seront plus lourdes que vos craintes et vos croyances, et la balance penchera du côté : "Go, je me lance !".

Et ce sera tout, sauf un saut dans le vide !

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Si vous voulez échanger sur ce que vous vivez actuellement et gagner en clarté et en énergie. Je vous propose 30 min de séance découverte par zoom ou par téléphone. 

2 croyances à qui vous empêchent de changer de job à 50 ans- Françoise Bourgouin coach de carrière
2 croyances à qui vous empêchent de changer de job à 50 ans- Françoise Bourgouin coach de carrière
2 croyances à qui vous empêchent de changer de job à 50 ans- Françoise Bourgouin coach de carrière
2 croyances à qui vous empêchent de changer de job à 50 ans- Françoise Bourgouin coach de carrière
2 croyances à qui vous empêchent de changer de job à 50 ans- Françoise Bourgouin coach de carrière