fbpx
Juin 25, 2020

Hello lumineuse magicienne du solstice,

Je vis ma dernière semaine salariée.😎

J’avais tellement fantasmé sur des départs “au revoir président” ou sur de magnifiques claquages de portes, enrichis en “Reviens, on a tellement besoin de toi”.

Comme d’habitude, la réalité est loin du fantasme.

Surtout quand ladite réalité se déroule dans un post confinement, où tout est bizarre. Où les relations pro sont un peu distanciées par le télétravail. Où les repères habituels sont très floutés.

En fait, bien partir c’est difficile.

Difficile de trouver la bonne distance.
Je ne suis plus vraiment là, mais pas encore partie. Restez pro jusqu’au bout, mais ne pas s’user sur des projets qui ne nous appartiennent plus. Laisser la main et transmettre à la bonne personne, sans bâcler.

Difficile de trouver la bonne posture.
Maintenir une élégance relationnelle jusqu’à la fin, résister au “fuck” qui affleure par moment. Il est tellement prompt à se faufiler celui-là.

Partir c’est un peu triste. Il y a toujours un deuil à faire.
Même si je suis très heureuse de m’en aller. Je n’ai aucun regret de ce choix, aucun regret de ce que je quitte. Le projet d’après est excitant, et challengeant. Tout ce que j’aime.

C’est moi qui ai décidé cette fin. C’est moi (toute seule comme une grande) qui ai organisé le quand et le comment.
C’est un peu comme quand arrivaient les grandes vacances. Tu étais super excitée à l’idée de ces 2 mois de liberté, mais triste de quitter les copines de classe.

Partir, c’est hyper jouissif. 

Quand c’est ton choix, quand il part de toi et de tes tripes.

Si tu as une envie de départ professionnel qui te chatouille depuis ton retour au bureau (ou depuis plus longtemps, mais là… elle cause de plus en plus fort). 

Si tu ne sais pas par quel bout l’attraper, par où commencer, comment te mette en ordre de marche.

Réserve ta séance découverte dans mon agenda, juste là en dessous… 

Pourquoi ?

1 – Pour en parler avec quelqu’un qui n’a aucun a priori, qui ne partage ni ta vie, ni ton boulot.
Parler de ses envies leur donne une réalité. Les verbaliser, les confronter permet de mesurer le niveau de désir qui les accompagne. Ce qui t’anime quand tu les partages.

2 – Pour commencer à localiser là où ça cloche et ça freine. Qu’est-ce qu’il te manque pour commencer à agir et te rapprocher de cette envie ?

3 -Parce que, avant de partir, on a la trouille. C’est plus chouette et plus rassurant d’être accompagnée sur ce chemin-là.

Alors, on part ensemble ?

Prends soin de toi et aime toi.

B

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par où commencer ?

Réservez dès maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites