Nouvelle carrière à 50 ans : J’y vais ? ou pas ?

par | Publié le 22/08/2022

Une reconversion à 50 ans, est-ce bien raisonnable ? C’est l’idée qui vous retient en ce moment. Aujourd’hui, vous n’avez plus envie d’y aller le matin. Un peu, beaucoup, énormément… Vous êtes peut-être en arrêt de travail, car ce n’est plus possible (avec toute la culpabilité qui va avec). Ou simplement, vous vous ennuyez, vous avez le sentiment d’avoir fait le tour. Dans tous les cas, vous n’aimez pas la personne que vous êtes en train de devenir professionnellement. Changer de carrière à 50 ans ? Quand vous y pensez, tout un wagon de peurs et d’insécurités se ramènent vite fait. Et ça clignote rouge de partout.

Pourtant, à 50 ans, il vous reste 15 ans à travailler (ou presque). Le temps de construire une belle expérience professionnelle. Et 15 ans à attendre dans un environnement qui ne vous convient plus, c’est très long.

Mais se reconvertir à 50 ans, ça ne se fait pas n’importe comment. Dans cet article, je vous partage des éléments pour vous aider à clarifier si et comment vous devriez faire le changement.
Nous verrons :
Faut-il commencer une nouvelle carrière à 50 ans ? Les pour et les contre à prendre en compte pour faire un état des lieux de votre situation professionnelle.

Comment faire un changement de carrière à 50 ans ?   Les points indispensables pour passer à l’action et redevenir actrice de votre vie professionnelle.

Faut-il commencer une nouvelle carrière à 50 ans ?

Un changement de carrière après 45 ans ne peut pas être une décision impulsive, en mode “au revoir président”. Au fil des années, vous avez acquis et construit votre mode de vie. Et il est hors de question de mettre tout cela en péril. Il est donc nécessaire de préparer cette reconversion sur différents plans : financièrement, physiquement, mentalement, émotionnellement et spirituellement.

Il est important de ne pas vous sous-estimer. Ne vous mettez pas dans la case “vieille” ! J’ai fait une reconversion à 50 ans et je suis convaincue que c’est possible. Vous pouvez commencer avec une liste des “pour” et des “contre”.

Avantages à changer de carrière à 50 ans : les “pour”.

1- Vous prendrez un nouveau départ

Si vous vous sentez coincée dans une situation qui vous maltraite. Si vous vous ennuyez et que vous êtes épuisée. Bref, si vous avez le sentiment que le temps passe de plus en plus vite et de passer à côté de quelque chose. C’est peut-être le moment idéal pour commencer quelque chose de nouveau. Un nouveau job, c’est remettre de la fraicheur, du challenge, de l’excitation dans votre quotidien professionnel. Et le côté « table rase » accentue encore ces effets.

2 – Vous serez plus heureuse (et en meilleure santé)

Notre travail occupe une part importante de notre temps éveillé et constitue un gros morceau de notre identité personnelle. De ce fait, il a un impact fort sur notre bien-être au quotidien. Si vous y allez la boule au ventre chaque lundi, il y a surement d’autres manifestations physiques comme le mal de dos qui viennent s’ajouter à cela. Je ne parle pas de la confiance en vous qui s’effrite et de l’estime de vous qui dégringole.

Si vous retrouvez un job qui vous plait, qui correspond à la femme que vous êtes aujourd’hui, vous vous sentirez : moralement mais aussi physiquement.

3 – Le plus tôt est mieux que plus tard

Vous vous dites que c’est peut-être trop tard « à votre âge » ! Mais, comme je le disais en intro, à 50 ans, il vous reste encore presque 15 ans à travailler, ce qui laisse largement le temps de vous investir et de construire un beau projet professionnel. Plus vous attendrez, plus ce sera difficile.

4 – Vous avez une magnifique expérience

L’un des points forts des seniors, c’est l’expérience. Vous savez, ce truc qui vous manquait cruellement quand vous avez rédigé votre premier CV. ça y est ! Vous l’avez. Même si, aujourd’hui, vous ne la voyez plus trop, car vous êtes dans une situation difficile. Je vous assure qu’elle est là. Non seulement, vous avez une belle expérience professionnelle, mais vous avez une expérience de la vie. Depuis 50 ans, vous avez gérer et  réussi un nombre incalculable de situations.

Inconvénients à changer de carrière à 50 ans : les “contre”.

1- Vous devrez peut-être accepter une réduction de salaire

Ce n’est pas sûr à 100%, mais il est fréquent qu’une reconversion s’accompagne d’une baisse de salaire (au moins au départ). L’argent est un paramètre important quand on veut changer de vie pro à 50 ans. C’est la source de nombreux blocages. Je vous propose des exercices d’autocoaching gratuits pour clarifier cette partie : à télécharger ici. Quelque soit, l’ampleur de votre changement, la partie financière est à traiter dès le début pour éviter les fantasmes (dans un sens comme dans l’autre) et avoir des valeurs claires en tête (minimum de saleire acceptable, par ex) : cela vous permettra de dimensionner les solutions que vous devrez trouver.

2 – Un passage par la case formation

En fonction du type de changement que vous envisagez, il est possible qu’il soit nécessaire d’acquérir de nouvelles compétences pour compléter les vôtres. Est-ce que vous êtes ok avec cela ? Si oui, sous quelles conditions ? Du présentiel ou de l’e-learning ? En semaine ou le soir et le week-end ? Découcher ou non ? Quel mode de financement : CPF ou personnel ?

Reprendre une formation peut être un projet très excitant. Mais il est nécessaire de bien déterminer dans quel cadre c’est réalisable pour vous.

3 – Les gens peuvent douter de votre compétence 

Certains recruteurs ont la vision du senior « pas adaptable et pas connecté ». Il est possible que vous n’ayez pas la même aisance que des millénials qui sont nés et ont grandi avec cette technologie. Mais cela ne signifie pas que vous ne ferez pas bien votre travail. Comme nous l’avons vu, vous avez un autre type d’expérience, une vision à la fois stratégique et opérationnelle. Vous êtes investie et engagée. N’oubliez pas tout cela quand on dira que vous ne savez pas cliquer ! D’ailleurs, je parle de tous les arguments en faveur das seniors dans cet article.

4 – Les recruteurs peuvent penser que vous êtes surqualifiée

L’inconvénient de l’expérience, c’est qu’un recruteur peut craindre que vous vous ennuyez dans le poste que vous convoitez. C’est là qu’il est important d’expliquer qu’à 50 ans, après tout ce que vous avez déjà réalisé, vous ne cherchez plus la même chose professionnellement. Vous ne voulez pas prendre la place du chef de service, mais plutôt faire de l’accompagnement, de la transmission, etc… il est important d’aborder ce sujet en entretien, pour que le recruteur comprenne vos motivations.

Comment faire un changement de carrière à 50 ans ?

Une fois que vous avez pesé le pour et le contre et que la balance penche côté pour, quelle est la suite ? Il est temps de passer à l’action. Voici quelques conseils pour sécuriser et fluidifier votre transition professionnelle (il y en a d’autre dans cet article  et celui-ci).

1 – Obtenez de l’aide

Comme je l’évoquais plus haut, notre travail est une part importante de votre identité. Un changement d’importance comme une reconversion va venir impacter votre identité. Vous allez changer de réponse à la question « qu’est-ce que tu fais dans la vie ? ». Et ça, c’est loin d’être anodin.  Par ailleurs, une transition professionnelle est un projet long qui dure entre 18 mois et 3 ans (entre le moment où vous commencez à y penser et  le démarrage dans votre nouvelle vie pro). Il est important de pouvoir tenir sur la durée de ce projet (je vous partage des pistes pour gérer votre énergie dans un tel projet dans cet article).

Donc, il est nécessaire d’avoir de l’aide et un système de soutien pour aller au bout de cette aventure de reconversion professionnelle. Le hic, c’est que les femmes de notre âge ont du mal avec ça. Demander de l’aide ! Nous sommes souvent en mode « moi toute seule » et il semble que c’est faire preuve de faiblesse que de demander du soutien. Et puis, nous avons pris l’habitude de faire passer les besoins des autres avant les nôtres (#bonnecocotte), alors c’est difficile d’inverser la tendance pour se faire passer en prem’s.

Ce n’est pas égoïste ni prétentieux que de prendre du temps pour votre nouveau projet professionnel.  L’aide peut prendre différentes formes. C’est rarement la famille qui est la plus pertinente dans ce cas-là, car elle s’inquiète trop pour vous. L’aide peut venir d’une copine, d’un groupe d’ami ou d’un accompagnant professionnel.

Le fait de partager régulièrement sur votre projet avec une personne extérieure permet de :

  • mesurer vos progrès
  • vous sentir engager à avancer et éviter la procrastination.
  • avoir un miroir qui vous renvoie une autre vision de votre problématique (élargir vos possibilités)
  • enrichir vos idées et votre réseau

 

 

2. Réfléchissez à toutes vos options

Il y a souvent une idée qui vous trotte dans la tête depuis un certain temps. Mais cette idée vous semble irréalisable, « pas sérieuse » ou trop risquée. Avant de faire une croix dessus ou de vous dire que vous abandonnez l’idée de vous reconvertir, il est important d’aller explorer ce qui vous plait dans cette idée. pourquoi elle est si insistante depuis quelques temps ? Cela vous permet de mieux comprendre de dont vous avez besoin et faire émerge d’autres idées, réalisables cette fois. 

Vous ne cherchez pas le graal, le job idéal. De toute façon, il n’existe pas ;). Vous cherchez un travail ou un métier qui vous corresponde aujourd’hui. Je vous assure qu’il n’y a pas qu’une seule réponse. Plus vous investiguerez, plus vous trouverez d’options qui vous conviennent. 

J’ai une cliente qui se désolait, en début de bilan de compétences, convaincu que le fait d’avoir travaillé 25 ans au même endroit lui fermait beaucoup de portes pour la suite. Nous avons travaillé sur ses qualités, talent et point de vigilance. Je lui ai demandé de lister 10 métiers où ses aptitudes seraient recherchées. Elle est revenue transformée, en ayant pris conscience qu’il y avait plus de possibilités qu’elle ne le pensait (même si toutes n’étaient pas envisageables en fonction de ses contraintes personnelles).

Donc, ne fermez aucune porte au début de projet de reconversion. 

3. Utilisez vos relations au service de votre reconversion

L’autre gros avantage des seniors, après l’expérience, c’est le réseau. Quand je dis « réseau », je parle de toutes les personnes que vous connaissez. pas uniquement vos relations professionnelles. Plus vous parlerez de votre envie de transition professionnelle, plus vous aurez de questions, en retour, qui enrichiront votre réflexion. 

C’est le moment d’activer votre Bluetooth personnel et de capter un maximum d’idées et d’opportunité, de rentrer en contact avec de nouvelles personnes, de demander des mises en relation. 

Une enquête métier est un super outil pour découvrir la réalité d’un métier. Vous connaissez forcément quelqu’un qui connait quelqu’un qui peut vous répondre.

Même, si au départ, vous avez le sentiment d’être dans le flou (c’est normal, c’est le début), n’hésitez pas à parler de votre projet de reconversion à un maximum de personnes. Dejà, cela vous aidera à commencer à vous présenter différemment, et cela vous ouvrira des opportunités.

4. Mettez à jour votre CV

Refaire son CV peut être un bon exercice pour booster votre confiance en vous. C’est une façon de vous réapproprier toutes vos ressources et de les faire remonter en conscience. Je vous propose différents modèles gratuits à personnaliser sur cette page.

Attention, mettre à jour votre CV n’est pas la première action à mener. Un CV est une carte de visite pour décrocher un entretien pour un poste. Il doit reprendre les mots clés et démontrer en quoi vous êtes la bonne personne.  Tant que vous ne savez pas ce que vous cherchez, vous ne pourrez pas finaliser un CV. 

Mais commencer à le préparer, à formuler vos réalisations et vos expériences est un très bon exercice.

Enfin, si vous n’avez pas bougé depuis 20 ans, ce n’est pas pour ça que vous n’avez pas appris des tas de chose : pensez à mettre la formation continue dans votre CV. 

5. Ne vous concentrez pas sur l’âge

Si l’âge est un problème pour vous, il le deviendra pour le recruteur, même s’il n’y pensait pas au départ. Je ne minimise pas la difficulté pour les femmes de 50 ans de retrouver du travail. Mais la posture est importante. Est-ce compliqué pour vous d’être encadrée par une personne plus jeune que vous (ce qui arrive inévitablement) ? Quels exemples avez-vous qui démontrent votre adaptabilité dans une équipe d’âges différents ?

Apprenez à développer vos arguments sur la question de l’âge et à démontrer la plus-value que vous apporterez à l’entreprise ou au poste. Et si le recruteur n’aborde pas le sujet, ne le mettez pas en avant. Plus vous saurez faire ressortir vos motivations et comment vous pourrez vous adapter, moins l’âge sera un problème.

Pour aller plus loin, dans cet article, je vous partage comment lever (ou diminuer) l’obstacle de l’âge d’ans votre projet de transition professionnelle.

 

Pour conclure, je veux vous partager de l’espoir. Un changement de carrière, c’est difficile, mais quel chouette parcours. Souvent, on ne voit que le résultat, mais le chemin pour y arriver est tellement riche en apprentissages et en rencontres que ça vaut le coup. Si, aujourd’hui, vous êtes mal, prenez soin de vous en faisant le point sur votre vie professionnelle. 50 ans, c’est l’âge où les enfants sont partis (ou presque), il y a plus de place pour vous. Qu’avez-vous envie d’en faire ?

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez aimé cet article ? Retrouvez toutes mes ressources (gratuites pour la plupart) pour vous aider à clarifier votre futur professionnel. Webinaires, exercices d'auto-coaching, master classe... J'y aborde la confiance en soi, la relation à l'argent, comment avoir des idées, votre CV et bien d'autres choses.

Vous vous interrogez sur le bilan de compétences ou le coaching, venez m’en parler en rdv exploratoire. Mon agenda vous attend ici. Ce sera un premier pas pour reprendre la main sur votre vie professionnelle.

 

Vous pouvez également me suivre sur LinkedIn chaque semaine.

Reconversion à 50 ans : les pour et les contre - Françoise Bourgouin - #coaching carrière, #bilandecompétences #troyes #femmes45ans
Reconversion à 50 ans : les pour et les contre - Françoise Bourgouin - #coaching carrière, #bilandecompétences #troyes #femmes45ans
Reconversion à 50 ans : les pour et les contre - Françoise Bourgouin - #coaching carrière, #bilandecompétences #troyes #femmes45ans
Reconversion à 50 ans : les pour et les contre - Françoise Bourgouin - #coaching carrière, #bilandecompétences #troyes #femmes45ans

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This