Mal dans votre job ?

5 clés en 5 vidéos pour savoir s'il est temps de changer

5 jours pour décrypter ce qui cloche !

5 pistes indispensables à explorer pour avoir moins peur du changement

Offrez-vous ce premier pas vers le changement. 

​Une mauvaise expérience pro : comment regonfler sa confiance en soi après un job toxique ?

Lundi matin. 

Pas envie de me lever. Le réveil sonne pour la 3ème fois. Et encore une fois je snooze. Je ne me reconnais pas. Je suis une fille du matin d’habitude. Sitôt sonné, sitôt levée !

Mais là, impossible. 

La boule au ventre est toujours là bien présente, bien lourde.

Je mets un temps fou à me préparer. Mes gestes sont imprécis. Ma tête est ailleurs. Elle est déjà là bas. Je ressasse ce qui s’est passé la semaine dernière. Les mots tournent en boucle dans mon crâne. Pourquoi je n’ai pas répondu ça ? Je suis vraiment nulle. J’ai l’impression de ne plus savoir rien faire. 

Mais bon le salaire est très confortable. Je sors de ma première expérience avec le chômage. Alors je pense que je n’ai pas le choix. Je ne peux pas faire la difficile.

Et puis le problème, c’est peut être moi finalement. Je n’ai connu qu’une seule entreprise avant celle là, alors il faut du temps pour s’habituer, non ?

Je prends la voiture pour les 55 minutes de trajet. Plus je me rapproche, plus le malaise s’intensifie. La boule grossit jusqu’à gêner ma respiration. Je ne sais même pas comment je fais pour conduire.

J’arrive au boulot. Mon bonjour est inaudible tellement ma voix est coincée au fond de ma gorge serrée.

Je me réfugie dans mon bureau. Il va falloir que je descende dans l’atelier. Je ne sais même plus par quoi commencer. 

Cette expérience est celle que j’ai vécu il y a des années. Quelques jours après ce lundi, j’ai mis fin à ma période d’essai pour ce job super bien payé. C’était devenu physiquement impossible de m’y rendre.

Un bel exemple de job toxique et de confiance en soi malmenée !

Lundi matin.  Pas envie de me lever. Le réveil sonne pour la 3ème fois et encore une fois je snooze. Je ne me reconnais pas. Je suis une fille du matin d’habitude. Sitôt sonné, sitôt levée ! Mais là, impossible.  La boule au ventre est toujours là bien présente, bien lourde. Je mets un temps fou à me préparer. Mes gestes sont imprécis. Ma tête est ailleurs. Elle est déjà là bas. Je ressasse ce qui c’est passé la semaine dernière. Les mots tournent en boucle dans mon crâne. Pourquoi je n’ai pas répondu ça ? Je suis vraiment nulle. J’ai l’impression de ne plus savoir rien faire.  Mais bon le salaire est très confortable. Je sors de ma première expérience avec le chômage. Alors je pense que je n’ai pas le choix. Je ne peux pas faire la difficile. Et puis le problème, c’est peut être moi finalement. Je n’ai connu qu’une entreprise avant celle là, alors il faut du temps pour s’habituer, non ? Je prends la voiture pour les 55 minutes de trajet. Plus je me rapproche, plus le malaise s’intensifie. La boule grossit jusqu’à gêner ma respiration. Je ne sais même pas comment je fais pour conduire. J’arrive au boulot. Mon bonjour est inaudible tellement ma voix est coincée au fond de ma gorge serrée. Je me réfugie dans mon bureau. Il va falloir que je descende dans l’atelier. Je ne sais même plus par quoi commencer.   Cette expérience est celle que j’ai vécu il y a des années. Quelques jours après ce lundi, j’ai mis fin à ma période d’essai pour ce job super bien payé. C’était devenu physiquement impossible de m’y rendre.  Un bel exemple de job toxique !

Un environnement de travail toxique 

Un job peut devenir toxique pour de nombreuse raisons. Cela provient d’une mauvaise gestion, d’une surcharge de travail, d’une communication dysfonctionnelle, de brimades. Les causes peuvent être multiples. Mais le résultat est unique.

Vous perdez confiance en vous, vous doutez de vos capacités. 

Cela peut même aller jusqu’au malaise physique. Il est impossible pour vous de travailler dans de bonnes conditions et de mettre en œuvre votre savoir faire et vos compétences.

C’est d’autant plus perturbant qu’un environnement de travail peut être toxique pour vous mais pas pour vos collègues. Chacun, en fonction de son scénario de vie, de ses croyances et de son  expérience réagit différemment. 

Dans ce cas, où vous êtes seule à souffrir de la toxicité de votre job, c’est pire en terme d’estime de soi. Vous n’avez personne avec qui partager.

 

Alors que faire quand vous avez enfin réussi à quitter cet environnement ? (ou qu’on vous a poussé dehors).

Comment se remettre sur pied ? Qu’est ce qu’on fait de toute cette charge émotionnelle accumulée pendant des mois, voire des années ?

 

Vous allez devoir chercher un autre job et vous présentez comme une pro brillante, sûre d’elle et de ses compétences. 

Sauf que pour l’instant vous êtes enroulée dans un plaid au fond de votre canapé à mater Netflix pour oublier à quel point vous n’êtes pas à la hauteur.

 

Alors on fait quoi ? 

Faites une pause –  hibernez pour guérir et soigner votre confiance en vous.

 

Prenez du temps pour vous. Non, ce n’est pas mal 😉.

L’environnement de travail délétère a altéré votre estime de vous. Il va falloir reconstituer le stock d’estime qui a fondu dans la chaleur toxique. (L’estime de soi est un truc très volatile !)

Pour cela, pratiquez des activités qui vous nourrissent et vous enrichissent au quotidien. Des activités qui vous recentrent sur vous et votre corps, pour retrouver une sensation de bien être. 

A vous de trouver celle(s) qui vous correspond(ent) le mieux. 

La méditation, le pilate, le yoga, le jardinage, des ballades dans la nature, l’écriture, le dessin, le krav maga, un voyage …

Accorder de l’attention à la qualité de votre sommeil, à votre respiration. La cohérence cardiaque peut vous aider dans les crises de stress.

Reconnectez vous à vous-même. Prenez soin de vous.

 

A la sortie d’une expérience de job toxique, il y a beaucoup de colère, de frustration ou d’anxiété accumulée. 

Vous devez permettre à cette rage ce sortir, de s’exprimer. Personnellement, je chante à tue tête sur du Queen ou Rage against the machine jusqu’à ce que je sois vidée. Pour d’autre, c’est une séance de zumba ou de body combat. Chacun sa technique. 

Mais il faut que cette rage accumulée sorte les jours où elle fait surface. Surtout ne pas la retenir à l’intérieur. SI vous refusez de la ressentir, si vous l’enfouissez, soyez sûre qu’un jour ou l’autre, elle trouvera un chemin pour sortir. ET là, vous risquez d’être débordée !

 

Un environnement de travail toxique peut être très isolant. On l’a vu dans le cas où vous êtes la seule (apparement) à souffrir de cette toxicité. Dans ces cas là, il est fréquent de se replier sur soi.

Aussi, il est important de trouver des interlocuteurs. Des personnes en qui vous avez confiance et qui comprennent ce que vous avez vécu. Et ce ne sont pas forcément des proches…

La famille, le conjoint et les amis sont inquiets pour vous, ils peuvent être maladroits ou carrément blessants quand ils expriment leur inquiétude. 

Cette période de reconstruction est l’occasion de nouer de nouveaux liens au travers de nouvelles expériences créatives par exemple.

 

Comment retrouver confiance en soi après un job toxique - Françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans.

Analysez la situation – affrontez vos démons

 

Même si vous n’avez plus envie d’y penser. 

Même si vous vous dites que c’est fini, que c’est derrière vous, cette situation toute pourrie que vous avez vécue va revenir régulièrement polluer vos pensées et chahuter vos émotions.

Pour réellement avancer ensuite, vous ne pouvez pas faire l’économie d’une analyse de la situation. C’est super désagréable, voire douloureux, mais c’est nécessaire.

 

Reprenez toutes les pensées négatives que vous aviez.

D’où viennent-elles ?

Est-ce que ce sont les vôtres ou celles que votre ancien N+1 ?

Quelles croyances cette situation a engendré chez vous ?

Qu’est-ce que vous retenez de cette situation ?

Qu’est-ce que vous ferez différemment la prochaine fois ?

Vous pouvez, par exemple, rédiger une lettre adressée à la personne qui polluait votre environnement. Cela permet de laisser sortir ce que vous avez sur le cœur. Pas nécessaire de l’envoyer, juste pour verbaliser. 

 

Faites des choses où vous excellez

 

Pour reconstruire votre estime de vous, faites des activités qui vous font sentir compétentes et qui ont du sens pour vous. La fierté de réaliser quelque chose booste votre confiance en vous.

C’est l’occasion de faire le point sur vos compétences et vos talents. Ils ne sont pas forcément tous en lien avec votre ancien travail.

Reconnectez vous à votre créativité. Explorez des domaines que vous avez envie de mieux connaître et que vous repoussez depuis longtemps. Ecrivez, dessinez, faites de la musique, construisez des meubles en bois ou fabriquez des bijoux …. Peu importe. Laissez vous porter par votre intuition et vos envies pour une fois.

 

Ces explorations pourront parfois donner des pistes ou provoquer des rencontres, pour une nouvelle orientation professionnelle.

Qui sait ?

Laissez le passé derrière pour booster sa confiance en soi.

Pour passer à l’étape suivante, il faut pouvoir clore cette période. 

Cela prend du temps et c’est propre à chacune d’entre nous.

Vouloir aller trop vite et jouer les grandes filles qui assurent, c’est dangereux. Le travail de deuil de cette période est nécessaire. Au risque, sinon, de rechuter ou de reproduire cette situation dans un votre nouvel environnement.

 

Pour ma part, j’aime bien écrire, donc c’est par ce média que je m’exprime. Mais à chacune d’entre vous de trouver ce qui lui correspond. 

Décrivez ce qui s’est passé dans cette situation toxique. 

Ce que vous avez ressenti, la douleur, sa forme, sa force. Comment elle se manifestait physiquement. Recherchez ce que vous avez appris sur vous dans cette expérience. Les forces et les qualités que vous avez développées. 

A quelles valeurs importantes pour vous, vous vous êtes raccrochés ? A quelles croyances vous avez tordu le cou ?

Sans ressasser, confrontez vous à ce qui s’est passé. 

Un jour, vous ne ressentirez plus cette rage ou cette frustration. Alors vous serez passée à autre chose. 

Prenez votre temps. Fiez vous à votre intuition. Ecoutez vous et surtout Aimez-vous.

Et rappelez vous que vous n’êtes pas votre job !

Vous êtes tellement plus que cela.

Si vous n’avez pas trop d’idée pour la suite, allez voir par là !

 Comment retrouver confiance en soi après un job toxique - Françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans
Comment retrouver confiance en soi après un job toxique - Françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans
Comment retrouver confiance en soi après un job toxique - Françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans
Françoise

Françoise

Coach de carrière

J'accompagne les femmes de plus de 45 ans pour retrouver kif et fierté dans leur job.

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par où commencer ?

Réservez dès maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites

pour identifier 2 pistes d'amélioration dès aujourd'hui.