Vous vous sentez mal dans un job qui ne vous correspond pas/plus ?  Prête pour un changement de carrière, mais vous ne savez pas ce que vous pouvez faire d’autre ou par où commencer? 

 

En apparence, vous avec un bon travail, une belle carrière dans une entreprise stable. Au départ, vous avez fait ce qu’on attendait de vous en sortant de l’école. Puis des promos régulières, un bon salaire. Une maison, un train de vie confortable. la photo est belle.

 

Mais à l’intérieur, ça cloche !

Vous vous dites que vous n’avez fait que des “non-choix” tout au long de ces années. De poste en poste, de promo en promo. Et au final, les enfants ont grandi, vous approchez des 50 ans et vous faites le point. 

Il manque quelque chose.

 Vous avez l’impression de ne pas utiliser tout votre potentiel, de ne pas être à votre place. Votre job ne fait plus sens. Vous ne voyez pas la valeur ajoutée de ce que vous faites. 

Vous avez envie de faire autre chose, qui vous corresponde mieux.

Mais quoi ?

 

Je suis passée par là moi aussi. C’est très désagréable de savoir qu’on veut changer mais sans identifier pour où, ou vers quoi. On a l’impression de stagner et de perdre son temps. 

Alors voici quelques conseils pour passer ce gué et arriver de l’autre côté sans prendre l’eau.

Je télécharge

le guide des premiers pas,

pour mettre de la clarté dans :

d’où vient le malaise actuel ?

– qui je suis aujourd’hui ?

– quelle vie pro je veux ?

Reconversion à 50 ans : Ce que vous devez savoir 

 

Face à cette envie de changement de carrière, il y a 3 paradoxes dont il faut prendre conscience et qu’il faudra traiter.

 

1. VOUS voulez changer de job, MAIS le plus gros OBSTACLE c’est VOUS !

 

Vous êtes convaincue que vous devez changer de job. Au plus profond de vous c’est une évidence. 

Vous ne ressentez aucun accomplissement dans ce que vous faites. Vous savez que vous pouvez apporter plus à l’univers (OK ça fait prétentieux mais c’est ça quand même 😉). 

Vous avez envie d’être fière de ce que vous faites plutôt que de botter en touche à chaque fois qu’on vous demande : “Et toi, le boulot ?”.

 

Mais bon, vous n’avez pas d’autre idée. Et puis à 45/50 ans, c’est bien connu, c’est super dur de changer. Comme si c’était facile à 35 ou 40 ! Tout le monde le dit, donc c’est vrai.

 

Ou alors vous avez une idée topissime. Mais elle change tous les mois. Acheter un foodtruck, faire du miel, créer des bijoux, ouvrir un gîte…. Irréalisable, loufoque, fantasme…voilà ce que vous vous dites. Tout le monde le dit, donc c’est vrai.

Vous n’y connaissez rien dans ces domaines, alors ça fout les jetons 🤑. Personne ne vous attend.  

 

Il y a aussi la crainte, tout à fait légitime, de perdre son niveau de vie

D’ailleurs, si ça se trouve, vous avez déjà connu ça : un licenciement et un redémarrage à zéro il y a 10 ans. Pas envie de recommencer aujourd’hui. 

Puis, vous ne vivez pas seule : conjoint, enfant, famille, amis… Qu’est ce qu’ils vont penser ou dire de ce changement de statut ? “Elle avait un bon job et elle fout tout en l’air, à son âge !!!” Naan mais…. Tout le monde le dit, donc c’est vrai.

 

Et bien, permettez moi de vous dire que tous ces obstacles, en fait, C’EST VOUS !

C’est votre foutu égo qui a tellement la trouille que les choses changent, qu’il vous sort tout ce qu’il trouve comme excuses et enclenche le frein à main à chaque changement de direction.

C’est tellement confortable ce “tout le monde le dit, donc c’est vrai”. Une vraie valeur refuge. Une fabuleuse excuse pour ne rien faire. Une sorte de super plaid magique dans lequel on peut se réfugier et laisser passer le temps.

 

Ca vous parle ? 😉

2. Vous ne comprendrez pas en analysant

 

Pourtant vous vous dites que vous êtes une femme qui assure. Niveau pro, tout le monde reconnaît vos capacités. La gestion de projet c’est votre truc. Plan d’action, rétro-planning, diagramme de Gantt, conduite du changement…. vous êtes allez en formation, vous avez formé les collègues. Bref, vous maitrisez total.

Alors pourquoi ce projet-là, le votre, si important, crucial même, pourquoi, celui-là, vous n’arrivez pas à le mener ?

 

Première tentation : je vais bien analyser la situation et tout poser.

Résultat : pensées qui tournent en boucle dans la tête, ruminations et déceptions.

 

Deuxième tentation : je vais lire des bouquins sur les reconversions réussies, aller sur le net, les blogs, les magazines etc…. Je fais tous les tests psycho machins que je trouve.

 

3ème tentation : je fais un bilan de compétence. Là, c’est sûr, ils vont me trouver pour quoi je suis faite ! 

 

Bah non…

 

Mais toujours pas de clarté.

 

La réalité est simple : si la solution à votre changement de carrière reposait sur plus d’analyses – en créant plus de listes, en lisant plus de livres, en passant plus de tests psychotrucs, ou en comprenant tout cela dans votre tête – vous l’auriez déjà trouvée. Depuis longtemps.

 

3. Vous ne trouverez pas en cherchant 

 

Vous cherchez quelque chose de différent de votre job actuel. 

 

Si vous passez par des cabinets de recrutement ou des consultants, ils ne cherchent que les similitudes entre vos compétences actuelles et les postes à pourvoir. Ils ne peuvent donc pas vous aider.

 

Si vous consultez les offres d’emploi, vous vous dites que vous n’avez pas les compétences. Vous vous sentez nulle. 

Vous avez tenté d’envoyer votre CV une fois ou deux. Mais rien. Pas de réponse. 

 

Tout cela pour vous dire que le marché de l’emploi classique n’est pas conçu pour les personnes qui changent de carrière. Vous ne pouvez pas vous mesurez à des personnes possédant de l’expérience et des compétences dans les différents domaines qui vous intéressent.

 

Alors, vous allez me dire : c’est foutu !! 

Si c’est inutile de chercher parce qu’on ne trouvera pas et que de toute façon notre égo veille à ce qu’il ne se passe surtout rien.

Autant retourner sous son plaid dans le canapé et mettre Netflix.

Naan mais, c’est quoi cet article ? Tu vois bien que c’est pas possible. Tout le monde le dit de toute façon. Pfff….

 

Non, non, restez ! 

Comment changer de carrière à 50 ans quand on n’a aucune idée de ce qu’on veut faire !?

C’est décidé, je change de carrière : comment faire ?

Rassurez-vous, il existe des solutions à chaque paradoxe, mais elles ne sont probablement pas celles que vous croyez.

 

1. Ne restez pas seule !

 

La plus grande difficulté quand on veut changer de carrière à 45/50 ans c’est de lutter contre l’inertie. 

Vous êtes mal, mais vous avez peur de tout perdre. 

Vous êtes confortablement mal à l’aise.

 

Pour pouvoir vaincre cette inertie, il faut absolument s’entourer. Trouver d’autres personnes qui ont un projet de changement comme vous. 

Il faut en parler. 

Ces personnes ne sont pas votre famille ou vos amis

 

Ce sont des gens animés des mêmes envies de transition pro que vous.

 

Comment les trouver, les rencontrer, échanger avec elles ?

Pour ça les réseaux sociaux sont très utiles. 

Il existe de nombreux groupes Facebook fermés, où vous pouvez échanger avec des femmes qui ont les mêmes envies que vous.

J’ai testé, c’est magique.

L’avantage : vous pouvez enfin parler librement de votre projet. Il n’y a que les  membres du groupe qui y ont accès. Ca fait un bien fou de verbaliser et d’échanger. 

Quand vous avez une baisse d’énergie ou de motivation, une crise de “Je suis nulle”, vous partagez avec les copines et elles vous reboostent. Et inversement quand c’est leur tour. Le groupe permet aussi d’apporter un regard différent et extérieur sur vos idées et vos essais. C’est source de beaucoup de richesse.

Annoncer son projet et suivre son avancement à plusieurs vous engage beaucoup plus que de le garder dans un coin de votre tête.

L’idéal est d’avoir une binôme de projet. Oui ça fait un peu scolaire dans le terme. Mais c’est vraiment top. Quelqu’un avec qui on avance en parallèle. On se programme des points réguliers et on partage ses galères sur tout et n’importe quoi.

 

Pensez à votre changement de carrière comme à une expédition et non comme une excursion d’une journée.

Si vous rêvez d’aller voir la banquise et les aurores boréales ? Il y a peu de chance que vous vous lanciez seule dans ce projet. Vous allez vous renseigner, prendre les services d’un guide et y aller avec d’autres personnes. Le voyage sera plus sûr, plus rapide et, en plus, beaucoup plus amusant.

 

2. Arrêter de réfléchir, agissez !

“Les idées se produisent lorsque deux univers différents se heurtent.” – Seth Godin.

 

Changer de carrière à 45 / 50 ans est une expédition. Une magnifique expédition.

Un des risques que nous avons vu tout à l’heure est de rester paralysé par l’analyse. 

Pour illustrer, imaginons que nous sommes dans une clairière perdue au milieu d’une forêt. Cette forêt représente le flou dans lequel nous sommes avec cette envie de changement. Il y a plusieurs pistes qui partent de cette clairière. Comme nous n’avons pas de plan (ni de smartphone avec GPS !), nous sommes perdues. Si nous ne choisissons aucun chemin : aucune chance de sortir de cette forêt ! 

Par contre, si nous choisissons une piste, peut être que ce ne sera pas la bonne du premier coup. Et c’est OK. On se sera trompé. Mais on aura avancé vers la bonne piste.

Conclusion de cette métaphore sylvestre : mettez vous en action. Testez des choses qui vous font envie. Formations, MOOC, meet up…

Ces actions vont vous permettre de rencontrer d’autres personnes, des approches nouvelles, des fonctionnements différents. Vous verrez ce qui vous correspond, ce qui est aligné avec vous ou pas.

 

Pénétrez dans des mondes différents – en suscitant des idées et en même temps, en écartant les possibilités, plutôt que de les laisser comme des questions ouvertes dans votre esprit.

Vous pouvez tester beaucoup de choses sans quitter votre travail actuel. Cela participe à la préparation de votre expédition. N’attendez pas un déclic, une illumination, mettez vous en action et allez tester les envies qui vous titillent. 

 

En bref, l’action précède la clarté et non l’inverse.

 

3. Recherchez des personnes, pas des emplois

 

Les sites d’emploi, les consultants en recrutement, les CV et Google ont tous leur utilité dans votre changement de carrière. Mais ce n’est pas par là qu’il faut commencer. 

 

Concentrez-vous plutôt sur la connexion avec les gens.

 

Quand vous rencontrez de nouvelles personnes vous présentez bien plus que votre CV. C’est vous toute entière, avec vos compétences pro ET toutes vos compétences perso. Une tonne d’enthousiasme et une volonté d’apprendre ne se verront jamais sur votre CV.

 

SI je prends mon exemple : je suis introvertie. Donc je ne suis pas du tout à l’aise dans des soirées de réseautage. Vous pouvez être sûre que je suis la plus transparente de la salle ! Par contre je suis curieuse de l’univers de l’autre et j’aime découvrir de nouvelles personnes en tête à tête. C’est ce que je fais avec des gens dont l’univers m’intéresse. 

Cela prend du temps. Mais qu’est ce que ça fait grandir et mûrir son projet de changement. 

J’ai cherché mon projet de reconversion pendant 2 ans. J’ai essayé plusieurs pistes : créer des sites web, aider les femmes à maigrir, ….J’ai testé l’hypnose, le pilate, le blogging, me suis intéressée aux soins énergétiques… Pour une cartésienne comme moi, c’était clairement un nouvel univers. C’est dingue tout ce que j’ai appris en me plantant !

A chaque fois, ce n’était peut être pas le bon projet, le bon domaine . Mais j’ai fait des rencontres, je me suis enrichie. Ces rencontres et ces échanges m’ont amené à des prises de conscience et au coaching.

 

Rappelez-vous : les gens d’abord, le boulot ensuite.

 

Quelle est votre prochaine étape vers une nouvelle carrière ?

“Savoir et ne pas faire, ce n’est pas encore savoir.” – proverbe bouddhiste.

 

Faire un changement de carrière à 45/55 ans n’est pas facile, sinon tout le monde le ferait.

 

Mais c’est possible.

 

Je connais des femmes qui l’ont fait.

 

Et dites vous qu’il ne s’agit pas que de votre carrière, il s’agit de votre vie.

 

De ce que vous ressentez chaque matin en allant bosser.

De la façon dont cela affecte vos relations. 

Et finalement de l’impact au monde que vous voulez avoir en faisant un job qui vous correspond totalement.

 

Les enjeux sont élevés. Ça fout la trouille.

 

Mais que se passera-t-il si vous ne faites rien ?

Que dit votre petite voix aujourd’hui ?

 

N’hésitez-pas à me répondre dans les commentaires ou à m’envoyer un mail. Je serai très heureuse d’échanger sur les premières actions que vous allez mettre en place.

Photographe : Alexey Sokolov

Françoise

Françoise

Coach de carrière

J'accompagne les femmes de plus de 45 ans pour retrouver kif et fierté dans leur job.

Mal dans votre job ?

5 clés en 5 vidéos pour savoir s'il est temps de changer

5 jours pour décrypter ce qui cloche !

5 pistes indispensables à explorer pour avoir moins peur du changement

Offrez-vous ce premier pas vers le changement. 

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par où commencer ?

Réservez dès maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites

pour identifier 2 pistes d'amélioration dès aujourd'hui.

 

Comment changer de carrière à 50 ans quand on n’a aucune idée de ce qu’on veut faire !?
Comment changer de carrière à 50 ans quand on n’a aucune idée de ce qu’on veut faire !?
Comment changer de carrière à 50 ans quand on n’a aucune idée de ce qu’on veut faire !?
comment changer de carrière à 50 ans quand on n’a pas d’idée ? Lutter contre son égo, se mettre en action et nouer de nouvelles relations. Je vous dis tout ! #reconversion #changerdecarrièrea50ans #changerdejob #transitionprofessionnellesenior #francoisebourgouin #coachingcarriere #coachingprofessionnel #accompagnementchangement #coachingtroyes #developpementprofessionnel #reconversionaprès45ans #enviedechangementpro #accompagnerlechangement
Comment changer de carrière à 50 ans quand on n’a aucune idée de ce qu’on veut faire !?
comment changer de carrière à 50 ans quand on n’a pas d’idée ? Lutter contre son égo, se mettre en action et nouer de nouvelles relations. Je vous dis tout ! #reconversion #changerdecarrièrea50ans #changerdejob #transitionprofessionnellesenior #francoisebourgouin #coachingcarriere #coachingprofessionnel #accompagnementchangement #coachingtroyes #developpementprofessionnel #reconversionaprès45ans #enviedechangementpro #accompagnerlechangement
Comment changer de carrière à 50 ans quand on n’a aucune idée de ce qu’on veut faire !?
Comment changer de carrière à 50 ans quand on n’a aucune idée de ce qu’on veut faire !?