Qualités-Défauts : comment bien répondre à cette question en entretien de recrutement?

Qualités-Défauts : comment bien répondre à cette question en entretien de recrutement?

Je vous propose un guide à télécharger gratuitement pour préparer votre réponse en entretien.

Vous y trouverez :

– des listes de défauts / qualités pour y piocher des idées et de l’inspiration.

– les bonnes questions à se poser pour préparer vos arguments

– des exemples de formulation pour vous inspirer

“Citez-moi 3 qualités et 3 défauts de votre personnalité.”

Vous êtes en entretien de recrutement. Jusqu’ici tout va bien, puis arrive THE question.

La question bateau, la question qui fait flipper, la question casse gueule de l’entretien de recrutement.

Vous savez que le recruteur va la poser.

Le recruteur sait que vous l’avez préparée.

Vous allez prendre un air inspiré et faire semblant de réfléchir. 

Un silence, une grande inspiration et plouf, vous vous jetez à l’eau :” Alors mon défaut, c’est de manger trop de crocodile Haribo”. Sauf que dans la vraie vie on ne peut pas dire ça (même si c’est vrai ?)

 

Cette question, cette partie de l’entretien est un vrai exercice de style. 

Qu’on parle de qualité, défauts, points, forts, points d’amélioration, peu importe. Dans tous les cas c’est le passage où l’on parle de vous.

Pas de vos compétences professionnelles, mais de votre vous intime, votre personnalité, votre sensibilité.

Et ça c’est difficile.

 

Cette question mérite vraiment une bonne préparation car elle peut faire la différence si votre réponse sort du lot. 

En même temps, c’est aussi l’occasion de faire le point sur sa relation à l’autre et ça, ça ne fait jamais de mal !

qualites-defauts-entretien-embauche - françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans

Pourquoi le recruteur pose cette question ?

 

L’objectif du recruteur est de savoir si vous matchez avec le poste.

Est ce que vous avez les compétences nécessaires ? Est-ce que votre personnalité va s’intégrer à l’équipe ?

Quelle est votre motivation ? fiabilité ? potentiel d’évolution….

 

Il doit évaluer le bénéfice / risque qu’il prend à vous embaucher. Ce n’est pas vous qu’il juge mais l’adéquation des aptitudes qu’il perçoit chez vous au poste qu’il a à pourvoir.

 

Le recruteur sait que vous avez préparé la question, donc inutile d’avoir l’air de réfléchir à un horrible défaut pour sortir l’inavouable : “je suis perfectionniste” ou “je suis exigeante avec moi même et avec les autres”. Tellement de gens le sortent que ça devient presque comique.

 

Sortez du lot en ayant préparé une belle réponse, qui parle bien de vous et montre que vous vous connaissez. 

C’est beaucoup plus rassurant pour votre interlocuteur qu’une réponse quasi toute faite. Et ça démontre déjà votre investissement dans la préparation de cet entretien.

 

Souvent, pour l’avoir expérimenter en tant que recruteur, quand on pose cette question, le candidat, déjà stressé ce qui est compréhensible, se met en position d’enfant. Comme si, dès qu’on parle de défauts, ça nous ramenait sans une relation parent/enfant (#mechantefille). ?

Alors soyez vigilant à votre posture et au ton de votre voix quand vous répondez à cette question.Vous êtes un adulte qui s’adresse à un autre adulte. Lui aussi a des défauts !

 

Parler de ses qualités en entretien

 

Je commence par les qualités car je suis sûre que vous vous dites que c’est le plus facile.

Sauf si vous êtes persuadée d’être la plus nulle sur terre (mais là c’est mal engagé pour le reste de l’entretien ?).

 

Donc les qualités semblent plus faciles.

Il faut, bien sur, qu’elles soient en rapport avec le poste visé

Vous allez décrypter et analyser l’offre donc vous devez connaître les qualités attendues pour ce poste. A partir de ces qualités, faite le lien avec les vôtres

 

Pour montrer au recruteur que ce sont bien vos qualités et non pas une récitation des qualités du poste, vous pouvez les illustrez par une anecdote ou une réalisation (mais pas pendant 10 minutes ?).

 

Mais méfiez-vous de vos qualités!

 

Pourquoi ?

 

Quand le recruteur aborde cette question, il a en tête les qualités et les défauts des collaborateurs en lien avec le poste pour lequel il recrute. Les personnes qui sont déjà dans l’entreprise, dans l’open space et qui ont noué des relations.

 

Donc sa question vise à savoir comment vous allez vous intégrez dans ces relations.

 

Vous évoquez une qualité, par exemple : “je suis bien organisée” 

Le recruteur peut imaginer qu’en situation de stress pour vous, quand cette qualité est poussée à l’excès, elle se transforme en “je suis maniaque”. 

Et ce côté “maniaque”, dont vous n’avez pas parlé, on est d’accord, peut être une allergie forte chez votre futur N+1 par exemple. 

Du coup, cette belle qualité que vous êtes fière d’annoncer après moultes hésitations, et bien, elle peut devenir le truc qui va bloquer le recruteur. Arghhh…

 

Donc quand vous préparez votre entretien, posez-vous la question de ce que devient votre qualité quand elle est dans son excès.Et ensuite, ce que vous pouvez mettre en oeuvre comme autre qualité pour tempérer cet excès.

 

Si je reprends mon exemple, ma qualité “organisée” peut se transformer en “maniaque” quand je suis en stress. Par ailleurs, je suis quelqu’un de “tolérant”. 

Décryptage : je ne pourris pas la vie de de toute mon équipe avec ma maniaquerie quand je suis en stress car j’accepte que l’autre soit différent de moi. Et c’est ok. Par contre ma gestion de projet est tip-top grâce à mon organisation.

 

Et là, il est très intéressant, lors de votre réponse au recruteur, de présenter ces 2 qualités en expliquant (rassurant ?) comment elles se complètent. Vous démontrez ainsi une bonne connaissance de votre fonctionnement, ce qui est rassurant pour la personne qui veut vous recruter.

 

Vous voyez que la préparation des qualités est aussi importante que celle de défauts ! Je vous en dis un peu plus dans cet article.

 

qualites-defauts-entretien-embauche - françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans

Comment présenter ses défauts en entretien ?

Déjà un défaut, c’est quoi ?

Ne confondez pas défaut et manque de compétence dans un domaine.

Un défaut est un trait de votre caractère ou de votre personnalité, qui pourrait être un frein pour la réussite dans ce poste. Par exemple, je suis introvertie.

Si vous dites : “Mon vocabulaire anglais est trop limité pour animer une réunion” ou “je ne maitrise pas bien les tableaux croisés dynamique excel”, ce sont des compétences (des manques de compétences en l’occurrence). Ce ne sont pas des défauts.

Le défaut ne doit pas être en total contradiction avec le poste.

Ne citez pas un truc rédhibitoire qui va bloquer votre interlocuteur. Genre je suis très timide pour un poste de commercial terrain.

  

Mais n’utilisez pas non plus une truc qui n’a rien à voir ! Ce défaut doit être en rapport avec le poste.

Exemple : “je suis très gourmande” ou “je n’ai pas le sens de l’orientation”. Ok, c’est genant pour faire Koh Lanta, mais quel lien avec un poste de responsable marketing ? 

Le défaut doit être cohérent avec votre posture lors de l’entretien

Donc votre défaut doit être réel. N’essayer pas de berner votre interlocuteur en lui vendant un défaut que vous n’avez pas. Les responsables RH savent détecter les traits de caractère et si votre recruteur se rend compte que vous le balader, l’effet est catastrophique.

Une bonne stratégie peut être d’ailleurs d’utiliser un défaut qui se voit lors de l’entretien : “je parle trop” devient je suis passionnée par ce que je fais et je me laisse parfois emporter. 

Présentez votre défaut en faisant une phrase. 

Le mot brut peut bloquer votre interlocuteur.

Mais évitez le “on dit de moi que….”  Vous êtes un adulte qui s’assume, donc “je suis …comme ci….” 

L’avantage de la phrase, c’est qu’elle vous permet de tempérer. Vous pouvez expliquer les points d’amélioration que vous mettez en oeuvre ou la qualité qui compense ce défaut. Vous pouvez aussi expliquer les formations que vous avez suivies pour palier ce défaut (ex : prise de parole en public, gestion de conflit).

par exemple : “je suis émotive” (on imagine la fille qui pleure dès que ça stresse), alors que “je fonctionne à l’émotion”, ça fait moins peur, c’est plus nuancé.

Surtout, ne vous excusez pas en présentant ce fameux défaut. Montrez que vous l’assumez. 

Evitez le défaut qui arrange.

Celui qui devient une qualité au final. Les recruteurs en ont ras le bol de celui là. Ils ont l’impression qu’on les prend pour des quiches et c’est très désagréable ! Par exemple, “je suis parfois trop investie dans mes missions et je ne compte pas mes heures”.?

Reste humble et assumez qui vous êtes. 

Cette question qualité/défaut n’est qu’une partie de votre entretien. Une fois que vous l’avez préparez, vous pouvez vous en servir à chaque entretien en adaptant au poste.

Ce n’est pas sur cette question que se décide votre avenir. Vous ne jouez pas votre vie en répondant à cette question, si vous l’avez correctement préparée. Le recruteur doit déjà avoir une appréciation sur votre adéquation au poste quand il pose cette question. 

Et n’oubliez pas, avant l’entretien, on se détend. Facile à dire, oui, je sais. Je vous en parle ici.

    Françoise Bourgouin - coaching de carrière

    Vous avez aimé cet article ? Retrouvez toutes mes ressources (gratuites pour la plupart) pour vous aider à clarifier votre futur professionnel. Webinaires, exercices d'auto-coaching, master classe... J'y aborde la confiance en soi, la relation à l'argent, comment avoir des idées, votre CV et bien d'autres choses.

    Vous vous interrogez sur le bilan de compétences ou le coaching, venez m’en parler en rdv exploratoire. Mon agenda vous attend ici. Ce sera un premier pas pour reprendre la main sur votre vie professionnelle.

    Vous voulez un premier pas accessible : je vous partage des conseils concrets et des exercices pour guide votre réflexion dans mon livre : "Mieux vivre sa carrière à 50 ans"

    Vous pouvez également me suivre sur LinkedIn chaque semaine.

    qualites-defauts-entretien-embauche - françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans
    qualites-defauts-entretien-embauche - françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans
    qualites-defauts-entretien-embauche - françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans
    qualites-defauts-entretien-embauche - françoise Bourgouin - coach de votre carrière après 45 ans

    Crédit photo : Photographer:Alexey Sokolov

    Photo by Katarzyna Kos on Unsplash

    Seniors, comment bien préparer votre entretien d’embauche ?

    Seniors, comment bien préparer votre entretien d’embauche ?

    45, 50, 55 ans et plus. Nous sommes seniors. ?

    Il faut ranger les gens dans des cases. Bah la nôtre c’est celle là.

    Je n’aime pas ce mot, mais bon. Je préférerai qu’on me dise : “t’es vieille !” Plutôt que du politiquement correct avec ce mot “senior”.

    En plus, on est senior à partir de 45 ans ! Donc si vous vivez jusqu’à 90 ans, vous passez la moitié de votre vie en case “senior”! ? (oui, je suis super forte en calcul !)

    Entre 45 et 90 ans, il y a de fortes chances que vous changiez un chouia.

     

    Ce qui est moins drôle, c’est qu’une fois que vous vous êtes récupérés l’étiquette “senior”?‍, vous avez tous les préjugés et idées reçues qui vont avec. C’est un pack complet. Pas besoin de le commander, on vous le sert gratuitement.

     

    Quand vous cherchez un job, le sticker senior, ce n’est pas un coupe file qui vous fait passer devant tout le monde. Pas vraiment !

     

    Senior ne veut rien dire. 

    Vous avez réussi à décrocher un entretien grâce à votre CV et votre lettre de motivation. 

     

    Maintenant il faut assurer à l’entretien pour faire changer d’avis le recruteur sur ce qu’il pense des seniors. 

    Vous avez des tellement de choses à valoriser. Mais il faut préparer votre entretien en tenant compte de tous les préjugés qui peuvent être là à votre arrivée dans le bureau. 

    Faire face aux préjugés contre les seniors

    Il y a des tas de préjugés sur les profils seniors : pas connectés, pas adaptables, trop chers, etc…

    Votre discours doit lever tous ces éventuels points de blocage pour le recruteur. Vous devez valoriser votre expertise et vos compétences en rapport avec le poste visé et pas forcément la longévité de votre carrière.

    Un entretien de recrutement est une sorte d’exercice de style, avec ses codes et ses pièges.

    Voyons sur quelles questions vous serez attendus et comment valoriser votre senioritude ?.

     

    • Votre capacité à travailler avec des jeunes ?

    argument : longue carrière = collaboration avec des profils très différents. Vous avez certes un savoir faire , mais aussi un savoir être en terme d’intégration. Chaque génération doit respecter l’autre

     

    • Votre mobilité : 

    idée reçue : le recruteur peut penser que vous êtes bien installé dans la vie (qui a dit pépère ?) et que vous n’avez pas trop envie de bouger.

    argument : c’est tout le contraire. Après un certain âge, il n’y a plus de contraintes horaires avec des enfants petits. La maison est payée ou quasi. Et  après avoir été sédentaires pendant des années, de nombreux seniors ont envie de voir du pays !

     

    • Vos projets professionnels à moyen et long terme : 

    idées reçue : certains seniors cherchent un poste pour “attendre la retraite”. Le recruteur veut vérifier par cette question votre capacité à vous investir et votre niveau d’engagement dans ce poste.

    argument : le management. Vouloir manager montre que vous êtes prêt à prendre des responsabilité en sus de transmettre vos connaissances et votre expertise. 

    Autre réponse possible : votre capacité à vous former et à maintenir à jour vos compétences. Démontrez que vous continuez à actualisez vos compétences : cela prouve que vous n’êtes pas en roue libre sur vos acquis, mais motivé pour vous investir.

     

    • Surqualifiés les seniors? :

    idée reçue : vous allez vous ennuyer ou vous allez vouloir piquer le poste du chef !

    argument : votre carrière est faite. Vous postulez en toute connaissance de cause parce que le job vous plait. Vous cherchez un environnement moins stressant (mais pas moins investi!). Votre priorité c’est le plaisir d’un travail bien fait, de transmettre, pas de piquer la place de votre chef. (Attention à bien articuler avec la question précédente : votre discours doit rester cohérent). 

    Mettez en avant votre humilité, votre goût pour le conseil, plutôt qu’une envie dévorante de promotion.

     

    • Le salaire : 

    idée reçue : trop cher le senior !

    argument : ne vous bradez pas, vous perdriez en crédibilité. Préparez votre limite basse, mais ne divisez pas votre salaire par 2. Vous comprenez les contraintes du marché et vous acceptez une baisse de 20 à 25% sur votre salaire.

    Il est certain que si vous êtes en fin de droit la donne est différente. 

    Mais vous pouvez proposez un salaire fixe de 30% inférieur à votre objectif et une part variable en fonction des résultats de l’entreprise. C’est gagnant/gagnant et cela confirme votre volonté de vous investir.

     

    • Le fameux “avez-vous des questions ?”

    C‘est l’occasion de vous démarquer des candidats plus jeunes qui sont souvent axés sur des questions pratiques. 

    Vous pouvez questionner sur l’éthique et les valeurs de l’entreprise, sur l’environnement de travail. En voulant vérifier si c’est une entreprise qui va vous correspondre, vous montrez votre engagement.

    Valoriser votre expertise en préparant votre entretien

    L’expertise : c’est LE point fort des seniors, alors il faut bien le préparer.

    Votre expérience doit mettre en avant votre adaptabilité et votre savoir faire. 

    Plutôt que de dire “il y a 13 ans quand j’étais….”, dites “mes 13 ans d’expérience m’ont permis de….”.

    Faites le tri dans tout ce que vous avez fait. Après 25 ou 30 ans de carrière, ne retenez que ce qui peut être valorisé dans le poste visé. Ne vous lancez pas dans une liste exhaustive de ce que vous avez fait. Vous risquez de perdre votre interlocuteur. Et en plus, ça peut faire douter de votre adaptabilité.

    Soyez concret dans votre discours. Donnez des exemples de réalisations en rapport avec le poste recherché.

    Il peut être très précieux de rédiger votre présentation en amont pour soigner votre formulation, peser la portée des mots employés. Cela vous permettra d’avoir un discour plus fluide et percutant le jour J.

     

    Attention cependant à ne pas verser dans le côté “donneur de leçon”. A trop vouloir mettre en avant son expertise et sa parfaite maîtrise de son domaine d’activité, on peut paraitre “Je sais tout”, ce qui est catastrophique en terme d’adaptabilité. 

    L’exercice de présentation de son expérience est subtil. Il faut trouver le juste équilibre pour chaque paramètre. D’où la nécessité d’une sérieuse préparation en amont. 

    Car même si vous pensez maîtriser le sujet à fond, il faut être vigilant à la façon dont on le présente.

    Seniors : les atouts à mettre en avant

    Je ne reviens pas sur l’expertise, qui est le number one des atouts, à condition de bien le bosser avant.

     

    L’adaptabilité 

    Plus de 45 ans = pas adaptable. 

    Mais au contraire ! 

    La richesse de votre parcours vous a confronté à de nombreuses situations. Vous maitrisez à la fois l’opérationnel et le stratégique. Vous savez gérer une problématique à ces 2 niveaux d’intervention.

    Vous avez une vision à la fois macro et spécifique. C’est super précieux pour une PME par exemple.

     

    L’opérationnalité

    De par votre expérience, pas besoin pour l’entreprise qui vous recrute d’investir dans une longue formation à votre prise de poste. Vous êtes opérationnel quasi de suite

    De plus, vous connaissez le monde du travail et les codes de l’entreprise.

    C’est un gain de temps et un retour sur investissement beaucoup plus rapide pour l’entreprise.  D’autant plus important que la structure est petite.

     

    La stabilité

    A 50/55 ans, on est rarement un slasheur qui cherche un poste tremplin pour 2 ans, puis s’en ira voir ailleurs.

    Actuellement, les entreprises font face à des départ en retraite massifs. Elles sont confrontées à une perte des savoirs faire.

    Si vous valorisez votre engagement et votre fidélité pour les 10 ans à venir, c’est rassurant pour le recruteur.

    L’âge

    Vous avez 50 ans ou plus ? Moi aussi et alors ?

    Surtout ne vous excusez pas ! 

    Assumez et montrez-le ! ?

    Trouvez et ventez tous les avantages de votre âge.

    Vous ne postulez pas pour courir le 100m, donc l’âge ne retire rien à vos performances. 

     

    “L’âge c’est dans la tête” dit-on. Mais c’est aussi dans la posture, dans la façon de s’exprimer, dans la confiance en soi. 

    Le recruteur va vous attendre sur la fameuse “connection”. Montrez lui que vous êtes tout aussi connecté que lui, que vos profils sont actifs et pertinents sur les réseaux sociaux.

    En bonus, rappelez lui qu’à 50/55 ans, vous avez moins de charges (familiale, emprunt…), donc vous êtes plus ouverts à la mobilité, voire à l’expatriation.

     

    Passer un entretien de recrutement est un exercice difficile, quelque soit l’âge.

    Le sticker senior ajoute un peu de complexité.

    C’est pour cela qu’il faut ABSOLUMENT se préparer. Aller chercher tous les atouts que vous avez pour ce poste.

    Mais aussi vous préparez moralement. N’arrivez pas en vous disant, je suis trop vieille, c’est mort. Parce que ça se verra et ça se sentira dans votre discours.

    Dans cet article, je vous partage des conseils pour bosser sur vos qualités avant un entretien. 

     

    Françoise Bourgouin - coaching de carrière

    Vous avez aimé cet article ? Retrouvez toutes mes ressources (gratuites pour la plupart) pour vous aider à clarifier votre futur professionnel. Webinaires, exercices d'auto-coaching, master classe... J'y aborde la confiance en soi, la relation à l'argent, comment avoir des idées, votre CV et bien d'autres choses.

    Vous vous interrogez sur le bilan de compétences ou le coaching, venez m’en parler en rdv exploratoire. Mon agenda vous attend ici. Ce sera un premier pas pour reprendre la main sur votre vie professionnelle.

    Vous voulez un premier pas accessible : je vous partage des conseils concrets et des exercices pour guide votre réflexion dans mon livre : "Mieux vivre sa carrière à 50 ans"

    Vous pouvez également me suivre sur LinkedIn chaque semaine.

    Comment bien préparer son entretien d’embauche à 50 ans - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans
    Comment bien préparer son entretien d’embauche à 50 ans - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans
    Comment bien préparer son entretien d’embauche à 50 ans - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans
    Comment bien préparer son entretien d’embauche à 50 ans - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans
    Comment bien préparer son entretien d’embauche à 50 ans - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans

    6 conseils pour rédiger un CV senior efficace

    6 conseils pour rédiger un CV senior efficace

    Changer de boulot à 50 ans, ça veut dire rédiger un CV senior efficace. Il n’y a pas que ça, mais c’est un point incontournable de votre recherche d’emploi.

    La discrimination par l’âge existe, c’est un fait. Tous les recruteurs, responsables RH et managers suivent des formations sur la non-discrimination. Mais il faut être lucide. Nous sommes tous humains et à ce titre faillible.

    Donc en fonction de sa personnalité, de son scénario de vie, chaque recruteur sera plus ou moins sensible à la variable “âge” d’un CV.

    Ça vous n’y pouvez rien.

    Mais ce n’est pas une excuse, chère senior, pour envoyer un CV qui fait vieille !!

    Ce n’est pas parce que vous avez obtenu votre diplôme l’année où le recruteur est né, qu’il faut continuer à faire des CV comme au siècle dernier.

    Il est possible que vous n’ayez pas eu à chercher de boulot depuis longtemps. Comme dans la mode, il y a des tendances et des évolutions pour les CV. Il faut en tenir compte.

    Vous avez 45/50 ans ou plus. On vous serine déjà que ça va être difficile de trouver un job.

    Alors, s’il vous plaît, ne ressortez pas votre CV  de quand vous êtes entrée dans la boîte en 1998 !

    Je vous assure que ça vaut vraiment le coup de passer du temps sur l’actualisation de votre CV. C’est votre vitrine, le premier truc de vous que voit le recruteur.

    Voici quelques points indispensables à  travailler pour faire de votre CV un truc whaouh, le reflet de la grande pro que vous êtes. Parce que dans votre tête vous n’êtes pas une senior, donc aucune raison pour que votre CV fasse mémère !

    1- CV senior = 1 page, grande expérience ne veut pas dire long CV

     

    Ok vous bossez depuis 20 ou 25 ans (voire plus), alors vous avez occupé des postes différents, mener des tas de projets, suivi moultes formations, acquis tout plein de connaissances. Bref vous êtes une nana expérimentée. Et c’est top.

    Mais ce n’est pas un raison pour faire un CV de 2 pages (ou plus ?).

    Règle absolument impérative, que sinon je me fâche vraiment fort, un CV fait une page maximum.

    Si c’est possible ! On va voir comment ensuite.

    Mais pensez un peu à ce pauvre recruteur qui a reçu 200 candidatures (et encore après un premier tri !). Je peux vous assurer que les CV de plus d’une page vont rapidement rejoindre la pile des “NON”.

    Pourquoi  ?

    Déjà parce qu’il n’aura pas le temps de les lire.

    Et aussi pour ce que ça dit de vous : ça dit que vous n’avez pas trié ou synthétisé vos expériences en fonction du poste auquel vous postulez. Et ce n’est pas au recruteur de faire ce tri dans les 2 pages que vous lui avez envoyées. Ce n’est pas à lui d’aller piocher ce qui peut être en rapport avec ce qu’il cherche pour le poste. Ca c’est votre job de chercheuse d’emploi.

     

    CV = 1 page = en rapport avec le job visé

    2 – Trier et hiérarchiser ses compétences

    On n’arrive pas à 45/50 ans sans avoir une belle liste de ressources et de compétences.

    Pour rédiger votre CV senior, il faut toutes les lister et les avoir en tête.

    Je vous conseille de prendre le temps de passer en revue chaque poste occupé et de mettre en face les projets menés, les formations reçues, les compétences acquises, etc…  Prenez vraiment le temps d’aller creuser. Vous verrez qu’il en ressort des belles choses. Notez vraiment tout tout tout : la durée, le nombre de personnes managées, les outils, les référentiels s’il y en a …

    Ca, c’est pour vous. Pour être au clair et avoir un document de référence auquel retourner de temps en temps.

    Pour votre CV , vous allez faire votre choix dans cette liste et garder uniquement ce qui est en rapport avec le poste visé.

    Si vous mettez trop de choses, vous risquez d’atterrir dans la pile “SURQUALIFIE”.

    Pourquoi ça cloche d’être surqualifiée ? Parce qu’on imagine facilement que vous allez coûter cher et /ou que vous allez vous ennuyez . Donc que ça ne va pas matcher.

    Autre point d’attention dans le tri de vos expériences : la chronologie.

    N’enchainez pas votre liste par ordre chrono.

    L’annonce décrit les domaines de compétence attendus pour le poste. Reprenez ces domaines (management, gestion de projets, marketing, etc….) et regroupez vos expériences dans chacun.

    Il faut faciliter la tâche de la personne qui va vous lire. Elle a défini un cahier des charges (la fiche de poste), votre CV doit montrer clairement en quoi vous répondez à ce cahier des charges.

     

    Dernière chose sur ce tri : vous avez 50 ans (ou presque) donc vous avez commencé à  travailler au siècle dernier.

    Oui, je sais ça fait mal dis comme ça ! Mais je le dis comme ça justement pour que vous preniez conscience que ces expériences ne doivent pas forcément figurer sur votre CV. Même si ces expériences sont en rapport avec le poste, ça fait déjà 20 ans ! Dans toute votre liste, vous devez en avoir des plus récentes non ?

    Si possible, limitez-vous au 15 dernières années.

     

     Des compétences triées et hiérarchisées par domaine de compétence en fonction du poste visé.

     

    3 – Après 50 ans, doit-on mettre son âge sur un CV ?

     

    Le sujet est très discuté. Il y a des défenseurs du “pour” et des acharnés du “contre”. Je suis plutôt dans la catégorie des “pour” mais libre à vous de faire comme vous le sentez.

    Rien ne vous oblige à mettre votre âge sur votre CV.

    Mais, si le recruteur veut vraiment discriminer sur l’âge, il calculera facilement le vôtre à partir des années d’obtention de vos diplômes ou de vos années d’expériences.

    Ne pas mettre d’âge peut provoquer de la frustration chez le recruteur. Il est obligé de calculer et ça l’agace. Ou carrément, il met le CV dans la pile “ NON”.

    Mettre son âge sur son CV, c’est aussi assumer son âge.

    C’est dire : “ok j’ai 50 ans , et alors ? Je suis compétente et j’assume d’avoir l’âge de ta mère !?”

    C’est montrer que ce n’est pas un problème pour vous. Donc qu’il y a des chances que ce ne soit pas un problème pour votre intégration à l’équipe.

     

    Vous pouvez mettre votre âge si c’est ok pour vous. Mais peut être pas en 2ème ligne sous votre nom. Histoire que notre cher recruteur ait eu le temps de lire quelques compétences et d’être un peu accroché avant d’arriver à cette info ! Glisser-le un peu plus bas ?.

     

    Dans le même domaine que l’âge, il y a la photo. Vous faites comme vous voulez. Si vous mettez une photo, elle doit être pro. Pas un selfie tout pourri ou un bout découpé d’une photo de vacances parce que bronzée c’est mieux ! Non, une photo de vous en working girl, dans l’idéal, prise par un(e) professionnel(le).

     

    tuto cv canva françoise bourgouin coach de ta carrière après 45 ans

      4 – Actualiser les intitulés de postes ou de diplômes

     

    Vous avez passé votre diplôme en 1992, et bien, aller vérifier comment il s’appelle maintenant ! Il y a de grandes chances que ça ait changé.

    De même pour votre école d’ingénieur, elle n’aurait pas changé de nom par hasard ? La mienne est passée de ENSBANA à AGRO SUP DIJON.

    Vous avez obtenu votre DESS l’année de vos 22 ans : super ! Sauf que plus personne ne sait ce qu’est un DESS.

    Tout ça pour vous dire qu’il est primordial de moderniser les dénominations de vos diplômes. Encore une fois, ce n’est pas au recruteur de traduire DESS en Master, c’est à vous.

    Ce petit effort montre que vous vous maintenez au courant et que vous savez évoluer.

     

    Il en est de même pour les intitulés de postes. Allez traîner sur le net pour voir dans les offres quels sont les mots utilisés et reprenez les dans votre CV.

    Par exemple : une directrice commerciale pourra devenir une directrice du business development ou sales director.

     

    Quel est l’intérêt de faire ça ? Ça vous semble un peu ridicule !

    Peut être, mais ça permettra à votre CV de passer le tri par mots clés et d’éviter d’être zappé par le logiciel qui fait ce premier filtre.

     

    La modernisation passe aussi par votre adresse mail. On est bien d’accord qu’on utilise une adresse mail qui fait pro.

    Pas de “doukinounet22@ wanadoo.fr”.

    On soigne la première partie et on utilise autant que possible ses nom et prénom.

    Mais on soigne aussi la 2ème partie : après le@.

    Par exemple, wanadoo.fr, ça date un peu. So 20ème siècle !

    Autant adopter une adresse gmail ou hotmail, c’est neutre et gratuit.

    5 – Un CV de senior mais une mise en page actuelle

     

    Peut être que vous n’avez pas cherché de boulot depuis longtemps.

    Peut être que vous vous sentez paumée, stressée, angoissée par cette recherche.

    Peut être plein de trucs….

     

    Mais dans tous les cas, on ne ressort pas son vieux CV de la dernière fois.

    Strictement interdit !

    On ne tombe pas non plus dans le super template de créateur.  Sauf si c’est votre job, mais alors, autant créer le votre. 

    Une petite heure sur Google et/ou Pinterest permet de voir tout ce qui se fait et de faire votre choix sur ce qui vous correspond le mieux : dans la forme et dans le contenu.

    Alors restez calme sur les couleurs : United colors of Benetton c’est fini. Une seule couleur en plus du noir, c’est très bien.

    Choisissez une police moderne et sobre : laissez tomber le Times new roman sauf si c’est vraiment un choix de vie.

    On laisse les diplômes tout à la fin.  Comme ça le recruteur ne focus pas sur l’âge tout de suite ?.

     

     

    6 – Pensez à vos soft skills (qualités personnelles) !

     

    Vous pouvez aussi avoir des trous plus ou moins long dans votre CV.

    Pour tout un tas de raisons, qui sont toutes légitimes et qui vous appartiennent.

    Il est possible que vous vous sentiez mal à l’aise avec ces périodes sans activité.

    Mais qui a dit que ces périodes étaient « sans activité » ?

    Je ne pense pas que vous ayez passé 5 ans dans un grotte à écouter l’eau couler !

    Vous avez sûrement fait des choses pendant ces périodes sans emploi : association, parents d’élève, initiation artistique, développement personnel, sport, formation, suivi des webinaires ou des MOOC….

    Ces expériences vous ont permis de développer d’autres compétences. Des compétences personnelles, qui font que vous êtes vous et uniques.

    Qualité d’écoute, empathie…

    Ces qualités sont recherchées par les recruteurs. Elles permettent de mieux mesurer la capacité à s’intégrer à une équipe.

    Pensez-y !

    Ca ne se faisait pas la dernière fois que vous avez cherché un job. Alors prenez un peu de temps pour identifier une ou deux soft skills et compléter votre CV avec.

     

    Voici déjà quelques pistes pour faire un CV qui cartonne quand on est une senior, même si je n’aime pas ce mot.

     

    Si vous voulez aller plus loin, vous voulez que nous échangions sur le sujet, n’hésitez-pas, le formulaire contact est là.

    Résumé pour un CV de senior qui déchire

    1. CV = 1 page = en rapport avec le job visé
    2. Des compétences triées et hiérarchisées par domaine en fonction du poste visé.
    3. Mettre son âge : up to you
    4. Actualiser vos intitulés de postes, de diplôme et mail
    5. Mise en page et police qui vous ressemblent
    6. N’oubliez pas vos compétences personnelles

    Vous voulez des modèles de CV gratuits directement utilisables (comme celui présenté plus haut), avec le tuto vidéo qui vous explique tout ?

    tuto cv canva françoise bourgouin coach de ta carrière après 45 ans
    tuto cv canva françoise bourgouin coach de ta carrière après 45 ans
    Modèle de CV senior à personnaliser sur Canva avec un tuto vidéo #modèleCV #CVsenior #cv50ans #coachingcarrière #coachingfemmes #transitionprofessionnelle #reconversion #bienetreautravail #competences
    CV cadre couleur françoise Bourgouin
    Françoise Bourgouin - coaching de carrière

    Vous avez aimé cet article ? Retrouvez toutes mes ressources (gratuites pour la plupart) pour vous aider à clarifier votre futur professionnel. Webinaires, exercices d'auto-coaching, master classe... J'y aborde la confiance en soi, la relation à l'argent, comment avoir des idées, votre CV et bien d'autres choses.

    Vous vous interrogez sur le bilan de compétences ou le coaching, venez m’en parler en rdv exploratoire. Mon agenda vous attend ici. Ce sera un premier pas pour reprendre la main sur votre vie professionnelle.

    Vous voulez un premier pas accessible : je vous partage des conseils concrets et des exercices pour guide votre réflexion dans mon livre : "Mieux vivre sa carrière à 50 ans"

    Vous pouvez également me suivre sur LinkedIn chaque semaine.

    6 conseils pour un CV qui déchire après 45 ans
    6 conseils pour rédiger un CV qui cartonne après 50 ans. L’âge, la photo, l’expérience, les diplômes, etc… comment les utiliser pour vous mettre en valeur. Senior peut être, mais CV efficace. #cvsenior #reconversion #coachingcarrière #cv #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin
    comment avoir un CV irrésistible à 50 ans ?
    6 conseils pour rédiger un CV qui cartonne après 50 ans. L’âge, la photo, l’expérience, les diplômes, etc… comment les utiliser pour vous mettre en valeur. Senior peut être, mais CV efficace. #cvsenior #reconversion #coachingcarrière #cv #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin
    6 conseils pour rédiger un CV qui cartonne après 50 ans. L’âge, la photo, l’expérience, les diplômes, etc… comment les utiliser pour vous mettre en valeur. Senior peut être, mais CV efficace. #cvsenior #reconversion #coachingcarrière #cv #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin
    6 conseils pour rédiger un CV qui cartonne après 50 ans. - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans
    6 conseils pour rédiger un CV qui cartonne après 50 ans. L’âge, la photo, l’expérience, les diplômes, etc… comment les utiliser pour vous mettre en valeur. Senior peut être, mais CV efficace. #cvsenior #reconversion #coachingcarrière #cv #nouveaujob #transition #nouveaujoba50ans #francoisebourgouin
    6 conseils pour rédiger un CV qui cartonne après 50 ans. - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans
    6 conseils pour rédiger un CV qui cartonne après 50 ans. - Françoise Bourgouin coach de votre carrière après 45 ans

    Pin It on Pinterest