Newsletter du 16 Avril 2020

Hello pâquerette post Pâques, 
 
j’ai une tendresse particulière pour les pâquerettes car c’est mon 3ème prénom. Celui d’une de mes grand mères. En ce moment, elles s’éclatent  (les pâquerettes, les grand mères beaucoup moins 😉) sur les pelouses publiques, qui sont moins tondues que d’habitude.
 
Comme la semaine dernière, je suis toujours sur ma terrasse et je regarde les bestioles qui vivent leur vie. En se foutant royalement du confinement.
Y a pire. Je ne me plains pas.
 
Pendant ce temps-là, mon fils joue à Animal Crossing, comme quelques millions d’enfants, petits et grands, dans le monde.
 

Si tu as échappé au phénomène (ça ne me semble pas possible , mais bon… rester enfermer 2 mois ne me semblait pas possible non plus, alors) je te résume rapidement.
C’est un monde virtuel, où le temps défile à la vitesse réelle. Tu arrives sur une île accueillie par Denis Brognard des animaux anthropomorphes. Ils te conseillent et t’apprennent à pêcher, faire du feu, construire ta maison, etc…. 

C’est un monde gentil, où tu ne peux pas mourir, où tout est à construire.
 
Et bien voilà le personnage que s’est créé mon fils.

Je lui demande à quoi sert le masque dans un monde virtuel, totalement safe ?
“On ne sait jamais, il peut y avoir un virus”

Et là, je me prends une claque. 
Je trouvais que mes enfants vivaient ça bien. Même si c’est parfois galère pour les devoirs, ils sont sympas et autonomes. Il leur arrive même de me faire un gâteau au yaourt de temps en temps.

Sauf que vivre ça à leur âge, au moment où tu te construis. Au moment, où, déjà naturellement, tes émotions débordent.

Je ne peux pas les déconfiner. 
Par contre je peux les aider à en parler, à exprimer les besoins derrière les émotions (chaud patate avec des ados en mode “mute”, mais ça se tente !)

Et pour moi, je fais quoi ?

J’ai lu pas mal de posts et d’articles incitant à la bienveillance envers soi-même ces derniers jours.
Et ça, ça me parle.
Plus que ça, j’en ai besoin.

Après l’excitation, la gestion du chaos, la cape de sauveuse sur les épaules, la working mum qui surveille le contrôle sur la révolution française et, en même temps, anime un zoom pour essayer de motiver des collaborateurs encore en pyj’ (perso, découvrir la déco de mes collègues, dans les visios, ça m’a fait comprendre beaucoup de choses sur leur comportement au bureau.😂 On devrait demander une photo du salon sur les CV !) 

Une fois que tout ça devient quasi une routine, qu’est-ce que je fais pour moi ?
J’ai envie d’être vraiment sympa avec moi.
Au début, j’ai eu du mal à trouver car mon cerveau était un peu en surchauffe. 
Ensuite j’ai lâché l’affaire (je t’en parlais ici même la semaine dernière).

Et finalement, les idées sont venues.
Et comme d’habitude, tête corps cœur !

 🧠 Un atelier d’écriture pour ma tête
💪  Pour mon corps, une séance de sport tous les jours (20 minutes mini)
 💛 Pour mon cœur, un moment seule, dans le jardin, avec un café, à regarder fleurir mes pivoines, tous les matins.

Et toi ? 😉

Tu fais quoi pour être sympa avec toi en ce moment ?
Pour bichonner (j’adore ce mot !) ta tête, ton cœur et ton corps.

En attendant, prends soin de toi et aime toi.

 
B

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par où commencer ?

Réservez dès maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites