Newsletter du 21 Mai 2020

Hello caracoleuse centaurée de l’ascension, 
(on est d’accord, ça ne veut strictement rien dire, mais j’aime bien !)

Du courage, du courage, du courage….
Tu te rappelles de cette chanson de la Grande Sophie ?

Et bien, j’ai ce truc dans la tête tous les jours.
Non pas que je cherche à me motiver plus que ça.
Non, ce sont les gens autour de moi. 

Depuis que j’ai annoncé officiellement que je démissionnais, les réactions sont variées et fleuries. 
J’avoue que je kiffe à mort ce moment qui n’arrivera plus jamais. Je prends des notes tous les jours, tellement c’est riche et drôle.
Ce moment où tu es là, mais plus vraiment, où tu t’en fous (enfin intérieurement sinon je suis une pro t’imagines bien 😂) et tu observes.
Ce moment où tu n’es plus avant, mais pas encore après !

Beaucoup me disent : “tu as du courage de partir” ou “moi je n’aurai pas ce courage” (là c’est celui qui se justifie et qui ramène tout à lui, alors que tu ne lui a rien demandé. )

J’entends parler de courage toute la journée.

J’ai envie, car je suis d’excellente humeur, de te livrer un secret incroyable. Digne de celui des pyramides (d’un autre côté, vu qu’on ne le connaît pas…. peut être largement surfait le truc des pyramides au final).

Le secret incroyable, c’est que le courage n’a strictement rien à voir là dedans. 

Il ne s’agit de pas de sauter dans le vide accrochée à un élastique. 

C’est juste qu’à un moment tu réussis …
à t’écouter,
à te comprendre (pas toujours gagner car parfois tu ne parles plus trop ta propre langue)
à t’autoriser à vivre ce que tu as envie de faire (malgré tous les warnings qui clignotent dans ton mental).

Pas besoin de courage pour ça. juste d’une envie, envie de faire ses choix. 

Et ça ne sert à rien de se flageller en disant “ moi je n’aurai jamais ce courage”. Parce que bien sûr que si, tu l’auras. Tu auras toute l’énergie et toutes les ressources nécessaires quand tu auras l’envie, la bonne.

Je t’entends déjà ronchonner que toi tu ne sais pas de quoi t’as envie. (Sûre que ça t’a traversé l’esprit 😉). 

Commence par des truc qui n’ont rien à voir. Des petites envies, des bébés envies, facile à satisfaire. (Et pas que de la bouffe ! )
Envie de te remettre au piano, cherche un cours pour la rentrée
Envie de faire de l’aquarelle, fonce chez Cultura et inscris toi à un atelier.
Envie de cultiver tes tomates…

Tu vas voir, plus tu nourris ces envies, plus de nouvelles arrivent, plus grandes, plus ambitieuses. 
A un moment, tu devras même faire le tri ! 😉

Alors celui qui te diras qu’il t’a fallu un sacré courage, tu lui répondras :  “Et toi, de quoi t’as envie ?”

Prends soin de toi et aime toi.
B

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par où commencer ?

Réservez dès maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites

pour identifier 2 pistes d'amélioration dès aujourd'hui.