Newsletter du 30 Avril 2020

Hello perfect miss Sunshine,

Le blurring tu connais ?
Ce n’est pas nouveau, mais je viens de découvrir ce terme dans un article. 

Je connaissais bien Blur et Damon Albarn, mais ça s’arrêtait là.

Un nouvel anglicisme tu vas me dire. 
Oui, certainement.

Je viens de découvrir ce terme parce que je suis à fond dedans. 
A fond dans le flou entre vie perso et vie pro
Je télécharge les devoirs de maths de mon fils pendant un CODIR téléphonique (je suis encore salariée pour quelques semaines).
Vive les conf. tel ! Tu peux faire tellement de choses en même temps.

Enfin, c’est ce que je me suis dit au début. Comme une gamine qui sait que Papa et Maman ne la voient pas.
J’ai fait ma vaisselle, j’ai maté des vidéos sur TikTok, j’ai joué à Animal Crossing, j’ai mis du vernis sur mes pieds (enfin juste les ongles !).

Bref, les premiers jours, c’était vraiment jouissif cette distanciation sociale pour les réunions chiantes. Quand c’est en présentiel, tu t’évades tant bien que mal en pensées, tu dessines sur ton cahier de notes. Mais là, on passe au niveau supérieur.

Et comme les enfants qui se lassent de leur jouet, c’est devenu fatigant de faire tout et rien en même temps. 

Si tu es en télétravailles, j’imagine que tu es confrontée à ce genre de chose. 

 
Si, par ailleurs, tu es une Miss Parfaite, la tentation est grande d’assurer sur tous les tableaux : boulot, enfants, cuisine, sport…

C’est comme ça que tu te retrouves avec ton boss au téléphone en train de d’éplucher tes légumes et de faire la dictée de ta fille, tout en contractant tes abdos sur l’expiration.

Résultat, à force de jongler avec le on/off du micro, tu finis par dire à ton boss, en articulant bien les liaisons : “Les zzz’enfants sont t’à la maison“.

Avec le confinement (qui ne semble pas vraiment prendre fin le 11 mai), se pose la question des limites. 

Si, au début, c’est rigolo et transgressif de tout mélanger, boulot, perso, ça devient vite épuisant et stérile.

La question des limites, de savoir dire non, de poser un cadre n’est pas nouvelle.

Dans ce contexte bouleversé, elle devient cruciale.

Les limites sont archi personnelles. Les miennes ne sont pas les tiennes. Le curseur de l’acceptable est dépendant de ton parcours, ton éducation, tes valeurs, ton endurance,…  enfin de toi.

Le blurring peut t’amener au bord de l’implosion. A ce moment là, fixer ses limites se fait dans l’agression de l’autre  ou de soi même. Et tu te retrouves à hurler sur tes mômes, ton conjoint et/ou tes collègues sur whatsapp.

Alors avant que fuck ne devienne ton émoji préféré, quelle limite as-tu envie de fixer aujourd’hui  ?

Comment vas-tu la poser ?

Avec quoi tu n’as plus envie de transiger ?

Je te laisse avec cette réflexion et m’empresse d’aller faire un cours sur la géo des États Unis. L’école à la maison a repris !  youhou !!!
Ma limite : une seule matière par jour !

Première tarte à la rhubarbe de l’année. Ça c’est non négociable !!

B

Françoise Bourgouin - coaching de carrière

Vous avez envie de changement mais vous ne savez pas trop par où commencer ?

Réservez dès maintenant votre séance découverte.

30 min de coaching gratuites

pour identifier 2 pistes d'amélioration dès aujourd'hui.